Sahara marocain : Ould Sidi Mouloud brave les menaces algériennes et retourne à Tindouf

Sahara marocain : Ould Sidi Mouloud brave les menaces algériennes et retourne à Tindouf

Chose promise, chose due. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud retourne aux camps de Tindouf défiant les menaces algériennes. Selon des sources concordantes, cet inspecteur général de la police du Polisario a pris, lundi 30 août, vers 14 h, l’avion à destination d’Alger, depuis l’aéroport Mohammed V à Casablanca. Selon les mêmes sources, M. Ould Sidi Mouloud devait arriver à destination vers 15h 30 GMT, avant de prendre la route vers Tindouf. Dans une interview accordée à la chaîne régionale de Laâyoune, Ould Sidi Mouloud avait déclaré avoir décidé de rentrer, lundi, dans les camps de Tindouf, afin de poursuivre la mobilisation pour la promotion de l’initiative marocaine d’autonomie. «Je quitterai lundi matin, la tête haute, la région à destination de Tindouf puisque je suis et je demeure l’un des habitants des camps», a-t-il dit. Dans le cadre de cet interview, ce haut cadre du Polisario qui occupe toujours la fonction d’inspecteur général de la police civile chargée du maintien de l’ordre dans ces campements de Tindouf a, encore une fois, salué l’initiative d’autonomie dans les provinces du Sud sous souveraineté marocaine, qui garantit aux Sahraouis tous leurs droits économiques, sociaux et culturels. Ould Sidi Mouloud, un fils de l’un des chioukh de la tribu Rguibat, a, dans ce sens, souligné que de larges franges de Sahraouis dans les camps soutiennent cette solution réaliste.
Evoquant le retour massif de jeunes Sahraouis à la mère patrie, l’inspecteur général de la police du Polisario a indiqué que ces ralliés ont fait le bon choix en dépit des dangers qu’ils encourent. Ould Sidi Mouloud avait exprimé, le 9 août dernier, lors d’une conférence de presse tenue à Smara, sa détermination de défendre, une fois de retour dans les camps de Lahmada, quel qu’en soit le prix, la pertinence de l’initiative d’autonomie et mettre en exergue les progrès accomplis par le Maroc sur la voie du développement et de la démocratie, dans l’espoir de susciter une large adhésion des Sahraouis aux choix opérés par le Maroc. «Je supervise, de par mes fonctions, toutes les prisons de Tindouf et je ne crains pas d’y séjourner pour exprimer et défendre mes positions», avait-il soutenu.
Ceci dit, le retour de ce haut cadre du Polisario à Tindouf est un déplacement à haut risque. A l’heure où nous mettions sous presse, le destin de Ould Sidi Mouloud était entre les mains du régime militaire algérien et les mercenaires du Polisario. Ould Sidi Mouloud pourra-t-il rentrer sain et sauf à Tindouf et défendre ses opinions librement? Les observateurs en doutent. D’autant plus, qu’en guise de représailles contre la sortie médiatique de Ould Sidi Mouloud, le front séparatiste avait commencé par persécuter les membres de la famille de Ould Sidi Mouloud en les mettant sous siège et en les privant des aides humanitaires. «Jusqu’à présent, nous ne savons pas encore quelle sera la réaction d’Alger face au retour de Ould Sidi Mouloud. La vie de ce dernier est en danger. L’on est habitué à voir les services de renseignement algérien et la direction du Polisario commettre des bêtises. Nous appelons dans ce sens l’ensemble des organisations de défense des droits de l’Homme et l’ONU à réagir pour sauvegarder la vie de Ould Sidi Mouloud», indique Mohamed Taleb, secrétaire général de la Ligue des défenseurs sahraouis des droits de l’Homme. Et d’ajouter que «le retour de Ould Sidi Mouloud à Tindouf est un fait marquant qui va dévoiler au monde entier la face réelle du front séparatiste soutenu par Alger». «Le voyage que va effectuer Ould Sidi Mouloud à Tindouf montre le courage de cette personne. Il montre également que Ould Sidi Mouloud est convaincu en le projet qui se dénomme le Maroc démocratique. Cette personne a visité le Royaume et a constaté de ses propres yeux les efforts énormes déployés dans le cadre du développement du pays», précise, pour sa part, Mohamed Réda Taoujni, président de l’Association le Sahara Marocain (ASM), dans une déclaration à ALM. Et d’ajouter que «le Maroc officiel doit peser de tout son poids diplomatique pour assurer la sécurité de Ould Sidi Mouloud lors de son séjour en Algérie. Car Alger est le seul et unique responsable de ce qui arrivera à cette personne à Tindouf». Le Conseil consultatif des droits de l’Homme avait appelé, dans un communiqué, toute les institutions nationales sœurs, y compris la Commission nationale consultative des droits de l’Homme d’Algérie, ainsi que tous les organismes internationaux et toutes les associations nationales et internationales des droits de l’Homme à faire tout ce qui est en leur pouvoir afin que M. Ould Sidi Mouloud puisse rejoindre sa famille sain et sauf à Tindouf. Le Conseil présidé par Ahmed Herzenni a souligné qu’étant donné l’état déplorable des droits humains dans les camps de Tindouf, voire le caractère illégal au regard du droit humanitaire international de ces camps, la crainte de représailles exprimée par Ould Sidi Mouloud est à prendre tout à fait au sérieux. Ould Sidi Mouloud avait été enlevé en 1979 avec sa famille pour être emmenés de force aux camps de Tindouf.

 Le Maroc suit de près l’affaire Ould Sidi Mouloud
Le Maroc suit de près l’affaire Mustapha Selma Ould Sidi Mouloud qui, selon des informations, pourrait faire l’objet de représailles de la part de la direction du Polisario au cas où il regagnerait les camps de Tindouf, a affirmé, jeudi dernier, à Rabat, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri. Lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, M. Naciri a indiqué que le Maroc exhorte l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme à «ne pas oublier ce cas qui interpelle la conscience humaine». Le ministre a rappelé que le CCDH a attiré l’attention de la communauté internationale et des organisations de défense des droits de l’Homme sur cette affaire, après avoir reçu une correspondance de Mustapha Salma Sidi Mouloud dans laquelle celui-ci exprime la crainte d’éventuelles représailles par la direction du Polisario. M. Naciri a ajouté que le Royaume impute la responsabilité à ce propos aux parties qui détiennent le pouvoir à Tindouf, en l’occurrence l’Algérie et le Polisario. Il a souligné que Mustapha Selma Ould Sidi Mouloud a fait preuve d’un courage exceptionnel qui lui fait honneur en décidant de mettre à nu la situation qui prévaut dans les camps de Tindouf.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *