Sahara : Un message politique fort

Sahara : Un message politique fort

Le programme de développement local lancé la semaine dernière dans les provinces du Sud est l’un des plus ambitieux que la région ait connu. Doté d’un budget total de 7,2 milliards de Dhs, il concernera tous les secteurs socioéconomiques et permettra aux provinces du Sud de devenir un pôle de développement de la région et une plate-forme de l’économie de l’Afrique de l’Ouest.
Les grandes lignes de ce programme ont été dévoilées, jeudi à Laâyoune, à l’occasion de la tenue du Conseil d’administration de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, sous la présidence du Premier ministre, Driss Jettou.
Il s’agit de 42 conventions qui ont été signées entre l’Agence et des partenaires, notamment ministériels, et qui ont pour objectif d’accélérer le rythme du développement socioéconomique des provinces du Sud.
Ces accords concernent tous les secteurs de l’économie dont des conventions spécifiques relatives à des études, des programmes et des projets, avec un coût d’investissement qui atteint 3,2 milliards de Dhs. Ce qui représente 44 % du montant du programme global de développement quinquennal (2004-2008) d’une enveloppe budgétaire de 7,2 milliards de Dhs destinés au financement de 226 projets.
Réparti sur 7 axes principaux de développement, le budget alloué à ces investissements concernera notamment l’habitat et le développement urbain avec 53 projets pour un investissement de 1,7 milliards Dhs, la pêche (18 projets, 1,06 milliard), l’eau et l’environnement (70 projets, 2,31 milliards), les routes, ports et infrastructures (22 projets, 1,56 milliard) et le Fonds de proximité, tourisme, artisanat, agriculture et élevage (63 projets, 609,6 millions).
S’agissant de l’exercice 2004-2005, l’Agence de développement des provinces du Sud envisage de réaliser une centaine de projets pour un coût global de 2,61 milliards de Dhs. Dirigée par Ahmed Hajji, l’Agence du Sud a élaboré un programme ambitieux pour la période 2004-2008 et qui comprend 143 projets dotés d’une enveloppe budgétaire de 4,37 milliards de Dhs, ce qui représente 60 % de l’investissement prévu pour le programme global de développement des provinces du Sud.
Dans le domaine de l’habitat, ce programme permettra notamment l’éradication de l’habitat insalubre à l’horizon 2009 dans cette région, et la création d’emplois dans les secteurs de la construction, de la pêche, de l’industrie, de l’artisanat et du tourisme.
Dans une déclaration à la MAP, le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, Taoufiq Hejira, a expliqué que, grâce à ce programme ambitieux, « le paysage urbain et rural de l’ensemble des provinces du Sud va changer et se métamorphoser durant les quatre prochaines années « . Cette métamorphose sera possible grâce à la mise en place d’un plan urbain basé sur la création de 7 micro-pôles de développement ainsi que la structuration et la mise à niveau des entreprises locales et particulièrement dans les filières de la pêche artisanale.
Commentant les résultats des travaux de la réunion jeudi à Laâyoune du Conseil d’administration de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, le ministre de l’Habitat a souligné que les conventions signées permettront de renforcer « la tendance de modernisation et d’urbanisation et de la mise à niveau urbaine entamée il y a 30 ans « . Avec un montant de près de 1,7 milliard de Dhs, a-t-il précisé, « l’habitat et l’urbanisme se sont accaparés la part du lion par rapport à l’ensemble des autres secteurs et départements ministériels ». Il a aussi expliqué qu’une somme de 1,4 milliard de Dhs sera prélevée de cette enveloppe pour être affectée aux opérations de lutte contre l’habitat insalubre et à l’amélioration de la qualité de l’habitat existant au profit de quelque 45.000 ménages.
En ce qui concerne le montage institutionnel et financier des projets retenus, l’Agence du Sud a mis en place des formules de partenariat à travers les conventions signées avec des départements ministériels ou des organismes publics et semi-publics et les conventions spécifiques qui s’inscrivent dans le cadre des conventions précédentes et relatives à des projets particuliers.
Rappelons que le ressort territorial de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud s’étend, selon la loi portant sa création, à l’ensemble des communes relevant des régions de Guelmim-Smara, Laâyoune-Boujdour-Sakia-el-Hamra et Oued-ed-Dahab-Lagouira, et qui s’étendent sur une superficie totale de 416.474 km2, ce qui représente 58,6 % du territoire national et une population de plus de 700.000 habitants, dont 40 % ont moins de 15 ans.
L’Agence du Sud est administrée par le Conseil d’administration qui tient deux sessions par an et peut se réunir en session extraordinaire sur convocation du Premier ministre.
Ainsi, le Royaume donne une nouvelle impulsion aux efforts de développement des provinces du Sud, ce qui leur permettra de continuer leur acheminement vers le développement socioéconomique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *