Saïd Elakhal : «Le Polisario est prédisposé à devenir une organisation d’Al Qaïda»

Saïd Elakhal : «Le Polisario est prédisposé à devenir une organisation d’Al Qaïda»

ALM : Comment voyez-vous la relation entre le conflit au Sahara et le danger de l’AQMI?
Saïd Elakhal : Je pense qu’il existe une relation directe entre le conflit au Sahara et l’expansion des activités d’Al Qaïda dans la région du Maghreb. Le problème est clair. Qui dit conflit régional dit impossibilité de coordination dans le domaine sécuritaire. Ainsi, nous constatons qu’aux frontières entre le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie, le contrôle sécuritaire est très faible. Cela permet ainsi à l’AQMI de consolider ses rangs. Et ce n’est pas que l’AQMI qui profite de cette situation. L’absence de coordination entre les pays du Maghreb facilite également la tâche aux trafiquants d’armes et de drogue.

Un expert américain a affirmé que les camps de Tindouf constituent une mine d’or pour Al Qaïda. Quel commentaire en faites-vous?
C’est exact. D’ailleurs, la Mauritanie a arrêté récemment des éléments du Polisario ayant des relations avec l’AQMI. Le Maroc a mis en garde contre ce danger à plusieurs reprises. En plus, le désespoir de la jeunesse des camps de Tindouf provoqué par les conditions précaires de vie les pousse vers l’extrémisme. Ils deviennent ainsi prédisposés à rejoindre les terroristes de l’organisation d’Oussama Ben Laden. En plus, même le Polisario est prédisposé à devenir une organisation relevant d’Al Qaïda. C’est un mouvement armé qui ne maîtrise que le langage des armes. Au cas où l’Algérie ou certains autres Etats le laisseraient tomber un jour, il ne trouvera devant lui que l’AQMI pour le soutenir.

Comment évaluez-vous le danger que représente aujourd’hui l’AQMI pour la région du Maghreb?
Le danger d’Al Qaïda est réel. L’AQMI représente un danger pour les individus. Nous avons assisté récemment à plusieurs opérations de rapt des touristes européens. Al Qaïda représente également un danger pour les intérêts économiques de l’Occident dans la région. Pire encore, l’AQMI constitue aujourd’hui un danger à elle seule. Imaginez que les combattants maghrébins d’Al Qaïda seront de retour de l’Afghanistan, de l’Irak et de la Somalie. Les Etats de la région doivent être conscients de ce danger.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *