Saïd Lakhal : «Le communiqué d’Aqmi n’a aucune importance»

Saïd Lakhal : «Le communiqué d’Aqmi n’a aucune importance»


ALM : Le démenti d’Aqmi est-il crédible ?
Saïd Lakhal : Le communiqué d’Aqmi, si elle en est vraiment l’auteur, n’a aucune importance et n’apporte aucun élément nouveau. Parce que dans tous les cas, les auteurs de l’attentat d’Argana rejoignent l’Aqmi au niveau de la référence idéologique, de l’objectif à atteindre et des moyens utilisés. Ainsi, il faut distinguer entre l’appartenance effective des membres d’une cellule à Al-Qaida, que ce soit le centre ou ses ramifications notamment l’Aqmi, et l’appartenance idéologique et doctrinale. Le premier cas suppose l’obéissance aux instructions et directives du centre : les membres deviennent de simples exécuteurs. Alors qu’au niveau doctrinal, les organisations jihadistes et Al-Qaida sont les deux faces d’une même pièce. Tous deux propagent la terreur à travers le même mode opératoire ( explosion, opération suicidaire), la même idéologie takfiriste et jihadiste qui comprend la sublimation de la tuerie, la promotion de la culture de la mort ainsi que l’atteinte à la stabilité et à la sécurité.

Et si ce communiqué n’appartenait pas à Aqmi?
Justement, il y a une autre éventualité. Puisque avant l’attentat d’Argana, une vidéo a été diffusée sur le net avant qu’elle soit supprimée, et qu’elle ne s’avère truquée et extraite d’une plus ancienne vidéo plus longue. Dans ce cas, il faut chercher qui est le responsable de ce subterfuge.

Que révèle ce démenti ?
Ceci nous révèle la dangerosité du courant jihadiste, constitué de nébuleuses limitées en nombres, mais qui sont autonomes et élaborent leurs propres plans et projets terroristes qui visent les mêmes objectifs et servent aussi bien Al-Qaida que ses sections locales entre autres. Le danger existe aussi dans le fait que celui qui s’imprègne de la doctrine jihadiste risque de passer un jour ou l’autre à l’acte. Cela nous ramène à parler des solutions sécuritaires. Celles-ci sont efficaces puisque des centaines de cellules terroristes ont été démantelées ces derniers temps et dont les dégâts auraient pu être conséquents. Mais il faut aussi qu’il y ait un travail sur le terrain intellectuel. Malgré la refonte du champ religieux, ce dernier s’est strictement limité à l’aspect administratif sans toucher le but, celui de limiter la promotion de l’idéologie extrémiste dont la littérature est propagée sans véritable sanction. Il faut aussi que la loi stipule la punition de tout auteur de propos takfiristes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *