Saisie de 14 tonnes de hachisch : acculés au Nord, les trafiquants tentent de se redéployer à Casablanca

Saisie de 14 tonnes de hachisch : acculés au Nord, les trafiquants tentent de se redéployer à Casablanca

Quatorze tonnes de hachisch ont été saisies, samedi dernier, par les éléments de la douane au port de Casablanca. C’est du moins l’information publiée par la MAP. Cependant, on apprend de sources policières qu’il s’agit exactement d’une quantité de 11, 923 tonnes, dissimulée dans des cartons censés contenir des plateaux en plastique. Selon les mêmes sources, chaque carton contenait entre trente et trente-deux kilo de hachisch et dix-huit plateaux en plastique. Toujours selon les mêmes sources, les cartons ont été chargés de hachisch dans un hangar situé à Tit Mellil, au sud-est de la capitale économique pour être conduits à bord d’un camion-remorque vers le port de Casablanca. Sa destination était la ville d’Ostende, dans la province de Flandre occidentale, en Belgique. C’est cette destination qui a mis la puce à l’oreille des douaniers qui se distinguent par leur professionnalisme et leur intuition sans oublier le scanner. En fait, selon les mêmes sources, les douaniers se sont interrogés sur le fait qu’un pays européen, à l’instar de la Belgique importe des plateaux en plastique. Ce qui est aberrant pour les douaniers. Ayant suspecté la marchandise que contenait la remorque, ils ont décidé de la soumettre au scanner. Selon les mêmes sources, après le passage au scanner, les douaniers ont décelé un contraste de couleurs provoqué par la densité du hachisch. D’après les premiers éléments de l’enquête, c’est une société de transit établie au quartier Bourgogne, à Casablanca, qui s’est chargée des formulaires de cette opération d’export. Une représentante de la société de transit, ajoutent les mêmes sources, était présente lors de la découverte de la quantité de hachisch. Soumise aux interrogatoires, elle a affirmé que la société n’était pour rien. Jusqu’à aujourd’hui, précisent les mêmes sources, seul le chauffeur du camion-remorque a été arrêté dans cette affaire. Seulement, il a nié, toujours selon les mêmes sources judiciaires, avoir la moindre information sur le hachisch découvert dans la remorque. Plusieurs autres saisies de hachisch ont été effectuées par les mêmes services de douane au port de Casablanca au cours de cette année. Entre autres, la saisie de 1.579 kg de chira dissimulés dans un conteneur déposé devant un magasin du port. L’ouverture du conteneur a permis de remarquer l’existence de neuf grandes bobines de fil poly coton destinées à l’export, renfermant du chira. Ainsi une quantité de six tonnes de hachisch qui était dissimulée dans des caisses de papier ordinaire pour imprimantes a été saisie lorsqu’elle était prête à être exportée en Espagne. À ce propos, il semble que les trafiquants de drogue à l’échelle internationale qui se sont habitués à faire passer le hachisch par le port de Tanger tentent ces derniers mois de changer l’itinéraire en choisissant le port de Casablanca. Un changement d’itinéraire imposé par la vigilance des douaniers aux ports du nord, qui sont , en fait devenus difficile à tromper.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *