Salima dans la peau de Juanita

Salima dans la peau de Juanita

ALM : Vous avez décroché le Prix du second rôle féminin pour votre interprétation dans «Juanita de Tanger». Comment avez-vous vécu ce moment de consécration ?
Salima Ben Moumen : C’était vraiment émouvant ! D’ailleurs, j’avais du mal à m’exprimer sur la scène lors de la remise de ce Prix. Pour ne pas mentir, je m’attendais à recevoir un Prix pour mon personnage dans «Juanita de Tanger». J’avais en quelque sorte un pressentiment. J’ai vraiment senti que j’allais décrocher un Prix. 

Est-ce votre première collaboration avec la réalisatrice Farida Belyazid ?
En fait, c’est la seconde fois que je travaille avec Farida Belyazid. La première fois, j’avais joué le rôle d’une pharmacienne dans son long-métrage, «Casablanca, Casablanca», en 2000. Et c’est lors du tournage de ce film que Ayda, la costumière de production qui n’est autre que la fille de Farida, m’a parlé de l’histoire de «Juanita de Tanger». Ce personnage m’a fasciné avant même que je sache que j’allais le camper.
Au fond de moi, je voulais jouer dans ce film et je n’attendais que la proposition de Farida.

Comment avez-vous vécu cette expérience ?
Vous savez, mon personnage dans «Juanita de Tanger» a nécessité beaucoup de travail. C’est ainsi que j’ai commencé mon apprentissage de la langue espagnole pour pouvoir réussir ce rôle. J’ai également fourni d’énormes efforts pour apprendre l’accent tangérois, d’autant plus que je suis originaire de la ville d’Errachidia. C’était une belle expérience où j’ai découvert la grande différence entre l’accent du Sud et celui du Nord du pays. Bref, je trouve que ce personnage est beau! Pour également bien me mettre dans la peau de Juanita, j’ai séjourné plusieurs semaines ici à Tanger.

Quels sont vos nouveaux projets ?
Je travaille actuellement sur l’écriture d’un scénario pour un long-métrage. Côté réalisation, je suis en train de préparer mon premier court-métrage. Et en tant qu’actrice, je n’ai aucune proposition pour le moment. J’étais agréablement surprise par la réaction des jeunes tangérois lors de la projection de ce film au Roxy. C’était d’ailleurs son avant-première nationale ce vendredi soir, huitième journée de la huitième édition du festival national du film. «Juanita de Tanger» a été présenté récemment au public pour la première fois en Espagne lors du festival Donastia de San Sebastian.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *