Sécurité informatique : le Maroc se protège contre les cyber-attaques

Sécurité informatique : le Maroc se protège contre les cyber-attaques

Un Centre marocain d’alerte et de gestion des incidents informatiques voit le jour. En effet, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) ont signé une convention commune, mardi 28 septembre, à Rabat. Cet accord porte sur la mise en place du Centre marocain d’alerte et de gestion des incidents informatiques «MA-CERT : Moroc Computer Emergency Response Team». Ainsi, en vertu de cette convention, le gouvernement sud-coréen, à travers la KOICA, contribuera avec une enveloppe de 3,4 millions de dollars américains à la création de ce centre qui intègre l’aménagement, l’équipement et la formation du personnel qui assurera son fonctionnement. Ainsi, Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies a indiqué que «la mise en place du MA-CERT s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Numeric 2013» dans son intervention à l’occasion de la cérémonie de signature. Dans ce sens, ce nouveau centre a pour objectif de mettre en place un système de traitement des incidents de sécurité informatique au service des organismes publics afin de les protéger contre les éventuelles «cyber-attaques». «Ce projet a pour principales missions de coordonner, prévenir et de proposer divers services portant sur le traitement des incidents, l’analyse des vulnérabilités et la restauration des systèmes infectés», a expliqué le ministre. Et de poursuivre : «la confiance numérique et la sécurité des systèmes et réseaux d’information constituent un enjeu primordial pour le développement des échanges électroniques». Selon M. Chami, l’utilisation accrue des réseaux et systèmes d’information, qui deviennent cruciaux dans tous les secteurs d’activité, expose les échanges d’informations à des risques qui nécessitent l’adoption de mesures de sécurité juridiques et techniques adéquates afin d’instaurer un environnement de confiance, nécessaire à l’essor de la société de l’information. C’est ainsi, a-t-il souligné, que la stratégie nationale pour la société de l’information et de l’économie numérique Maroc Numeric 2013 a inscrit la problématique de la confiance numérique parmi ses thèmes prioritaires, en tant que mesure d’accompagnement essentielle pour l’accomplissement et la réussite de l’ensemble des programmes et projets déclinés au titre de cette stratégie. Pour sa part, l’ambassadeur de la République de Corée, Jai-Chul Choi, s’est dit convaincu que le Maroc, qui dispose de potentialités indéniables dans le domaine des technologies de l’information, pourra, grâce à sa stratégie Maroc Numeric 2013, jouer un rôle précurseur, voire un hub régional aussi bien sur le plan maghrébin qu’en Afrique et au Moyen-Orient.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *