Sécurité routière : 428 MDH pour le renforcement des équipements de contrôle

Le ministère de l’équipement et du transport est déterminé à lutter efficacement contre les accidents de la route. Le nouveau Plan national de contrôle routier (PNCIII) a été orienté de manière à agir sur les facteurs à l’origine des accidents graves de la circulation. Les efforts portent notamment sur le contrôle de l’excès de vitesse, le respect des règles de la circulation, la lutte contre la conduite sous l’effet de l’alcool, le respect des conditions sociales des conducteurs professionnels (temps de conduite et de repos) et la lutte contre la surcharge technique. Pour cela, une enveloppe budgétaire de 428 MDH est allouée au programme d’acquisition des équipements de contrôle échelonné sur 3 ans ( 2011-2013). Un montant de 202 MDH sera consacré à l’acquisition pour la Gendarmerie royale de 400 radars portatifs,180 radars patrouilles, 350 éthylomètres, 50 éthylotests,75 bascules mobiles, 460 kits de pré-signalisation et 1000 testeurs de pneus. Pour la Direction générale de la sûreté nationale ( DGSN), 118 MDH sont dédiés à l’acquisition de 410 éthylomètres,150 éthylotests, 340 radars portatifs,420 kits de pré-signalisation et 420 testeurs de pneus. Une enveloppe de 107 MDH sera allouée à l’achat de 75 bascules mobiles et 300 kits de pré-signalisation pour le département de Karim Ghellab. Ce montant servira également à l’aménagement, la construction et l’équipement de 5 stations fixes (Marrakech, Oujda, Tanger et deux à Casablanca). Ce parc d’équipement sera renforcé par l’externalisation de constatation automatique des infractions liées à l’excès de vitesse et au respect des feux de priorité et l’acquisition de 970 radars fixes de contrôle de la vitesse, de 120 équipements de contrôle franchissement des feux rouges au niveau des carrefours urbains.
Suite à une réunion du Comité permanent de sécurité routière (CPSR) tenue le 24 août dernier sous la présidence de Karim Ghellab, ministre de l’équipement et du transport, les membres ont fixé des seuils pour les contrôles effectués par la Gendarmerie royale et la Sûreté nationale. C’est ainsi que pour les excès de vitesse, la Gendarmerie royale procédera à 4000 sorties par mois et 6000 après l’acquisition de 200 radars portatifs et 30 radars patrouilles. Le seuil a été fixé à 2000 sorties par mois pour les contrôles relatifs au non-respect des temps de conduite et de repos. Pour le contrôle de conduite sous l’effet de l’alcool, 2000 sorties auront lieu par mois après le déploiement de 50 éthylomètres. Pour la sûreté nationale, les contrôles pour excès de vitesse se limiteront à 4000 sorties par mois et 2000 sorties pour les alcootests qui, rappelons le, démarreront en septembre (voir édition du 4 août 2011). Pour sa part, le ministère de l’équipement et du transport a décidé le démarrage immédiat du contrôle des temps de conduite et de repos pour les conducteurs professionnels.
Pour plus d’efficacité du contrôle en agglomération, il sera fait recours aux brigades mobiles de contrôle routier qui permettent d’appréhender les auteurs des infractions à n’importe quels moments et lieux. En rase campagne, le contrôle de l’excès de vitesse sera effectué par des radars embarqués en mouvement (radars patrouilles). Ceux-ci permettent de réaliser des opérations de contrôle inopiné en grand nombre couvrant une vaste zone du réseau routier et autoroutier. Quant au Plan stratégique intégré d’urgence (PSIU III 2011-2013) qui a été adopté par le CPSR, celui-ci a pour objectif d’inscrire de manière efficace et durable la baisse des indicateurs de sécurité routière à travers la mise en œuvre des dispositions du Code de la route, l’acquisition des équipements nécessaires et le renforcement des compétences des ressources humaines. A la différence des PSU précédents, le troisième Plan stratégique d’urgence s’articule autour de neuf axes, dont deux nouveaux dédiés respectivement à l’éducation routière et à la recherche scientifique, et à la veille technologique sur la sécurité routière. Ce plan a été élaboré sur la base de critères relatifs à la coordination, à la législation, à la définition des priorités du contrôle routier, à la performance du processus de contrôle et de sanctions, à la formation des conducteurs, à l’examen pour l’obtention du permis de conduire, à l’amélioration des infrastructures routières, des voiries urbaines et des secours dispensés aux victimes des accidents, à la communication et la sensibilisation et à l’éducation routière.

 


 Tendance à la hausse des accidents de la route
Selon les statistiques provisoires des accidents de la circulation routière survenus durant les périodes octobre 2010-juillet 2011 par rapport à octobre 2009-juillet 2010, le nombre d’accidents s’est élevé à 57.470 accidents (-5,79 %). Durant cette période, 2616 accidents mortels ont été enregistrée (+1,79 %), et 51.854 accidents non mortels (-614 %). Le nombre de tués s’est élevé à 3059 (+0,59 %). Les blessés graves se sont chiffrés à 9569 (+3,35 %) et 70.286 pour les blessés légers (-6,42 %). Les statistiques comparées du mois de juillet 2011-juillet 2010 indiquent 6730 accidents (+3,82 %). Les accidents mortels se sont chiffrés à 374 (+19,11 %), et les accidents non mortels à 6356 (- 0,08%). Le nombre de tués a atteint 469 (+19,34 %). Une hausse de 10,80% a été enregistrée pour les blessés graves avec 1405 et 9496 pour les blessés légers ( + 1,37%). Ces statistiques confirment une tendance à la hausse des accidents de la circulation avec un mois de juin particulièrement meurtrier ( +10,84% de tués).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *