Session ordinaire du conseil national du PAM : Le PAM invite les jeunes à adhérer à l’action politique

Session ordinaire du conseil national du PAM : Le PAM invite les jeunes à adhérer à l’action politique

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) appelle les jeunes à adhérer à l’action politique. C’est ce qui ressort de la session ordinaire du conseil national du parti dirigé par Mohamed Cheikh Biadillah tenue, dimanche 6 mars, à Rabat. Une session consacrée, selon les dirigeants du parti, à l’examen de la conjoncture politique au Maroc et tracer les orientations du parti pour la période à venir. Le PAM, qui a fait l’objet de critiques acerbes lors des manifestations pacifiques du 20 février, notamment des appels à sa dissolution, a appelé les jeunes à dépasser le stade d’expression de revendications et à adhérer de manière «consciente et responsable» à l’action politique, faisant, ainsi, allusion au mouvement des jeunes du 20 février. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la première phase de cette session du «parlement» du PAM, le parti a précisé que «les revendications sociales des jeunes sont un droit démocratique qui s’inscrit en harmonie avec la dynamique générale enclenchée au cours de la dernière décennie». «La concrétisation de ces demandes est devenue une nécessité impérieuse afin d’imprégner à cette dynamique un nouveau rythme et donner, ainsi, un nouveau souffle à la démocratie sociale à laquelle on aspire», précise le communiqué du conseil national, précisant que l’expérience démocratique au Maroc a «besoin d’une cadence plus soutenue» afin d’aller de l’avant sur la voie des grands chantiers de réformes. Le conseil national du PAM a fait observer que «les derniers développements sur la scène politique au cours des derniers mois ainsi que les revendications exprimées par la jeunesse marocaine aspirant au renforcement de l’édifice démocratique, s’inscrivent tous dans ce sens». Et de rappeler que «les manifestations pacifiques et politiques témoignaient, entre autres, d’une maturité politique et d’un intérêt croissant pour la chose publique». Après avoir rappelé que le PAM avait déjà enclenché une dynamique pour contribuer aux différents chantiers de réformes politiques, constitutionnelles et juridiques, ce qui permettra au parti de développer son approche et enrichir son programme politique, le communiqué du PAM a indiqué que le conseil a décidé de garder cette session ouverte jusqu’à l’élaboration d’une conception du parti concernant les réformes, qui sera transmise aux membres du conseil national pour approbation avant de la soumettre aux parties concernées. Le conseil national n’a pas manqué, par ailleurs, de réagir aux critiques dont il fait souvent l’objet de la part de certaines parties, faisant allusion au Parti de la justice et du développement (PJD). «Le PAM fait l’objet d’attaques de la part de certaines parties qui servent un agenda bien déterminé. Le conseil national affirme que les personnes qui sont à l’origine de ces tentatives représentent les partisans de la pensée totalitaire, sous ses différents aspects, qui relève d’une période révolue», précise le communiqué. «Ces attaques montrent bien que les exclusivistes ont du mal à comprendre que notre pays a franchi l’ère de la construction démocratique et de l’Etat de droit. Un choix qui fait désormais référence à la loi et aux urnes au lieu d’attiser la haine et de véhiculer des allégations mensongères pour dissimuler l’incapacité de ses partisans à assimiler les mutations que connaît notre pays», ajoute le communiqué. Ceci dit, le conseil national du PAM s’est félicité, par ailleurs, de la création du Conseil économique et social (CES) et du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), en tant que mécanisme national de promotion et de protection des droits de l’Homme et des libertés, estimant qu’il s’agit de deux piliers de l’édifice démocratique du Maroc. Pour ce qui est de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, le parti a souligné que les derniers événements dans la région confirment la pertinence de l’analyse et de la position marocaines selon lesquelles la préservation de la paix dans la région est à même de garantir sa stabilité et contribuer à la prospérité de ses peuples, à l’édification de la démocratie, et à relever les défis du développement. Evoquant les questions internes du parti, le conseil national a passé en revue l’action en cours pour l’élaboration d’un plan de réformes des organes du parti à même de concrétiser les valeurs fondatrices du PAM, dans un esprit de participation et de transparence.


Le PAM élabore une vision des réformes politiques et constitutionnelles
Dans une allocution à l’ouverture de la session ordinaire du conseil national du PAM, le secrétaire général du parti, Mohamed Cheikh Biadillah, a souligné qu’«il est impératif aujourd’hui de consolider les acquis réalisés et d’aller de l’avant dans l’édification du Maroc de demain en s’engageant dans une nouvelle génération de réformes institutionnelles».  Selon le secrétaire général du PAM, «le parti œuvre à élaborer une vision des réformes politiques et constitutionnelles qui prennent en compte notre référentiel partisan, en l’occurrence les conclusions du rapport du cinquantenaire et les recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation, en plus notamment du contenu des mémorandums du parti relatifs à la réforme de la justice et à la régionalisation élargie». 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *