Sidi Hamdi Ould Rachid : «Les individus qui se sont mis au service du Polisario sont des criminels»

Sidi Hamdi Ould Rachid : «Les individus qui se sont mis au
service du Polisario sont des criminels»

ALM : En tant que représentant de la population de votre région, quelle est votre réaction par rapport à la visite de certains individus aux camps de Tindouf ?
Sidi Hamdi Ould Rachid : C’est un comportement inacceptable de la part de ces individus qui prétendent être les représentants de la population des provinces du Sud. Ce qui est un grand mensonge, étant donné que les vrais représentants de cette population sont les chioukh des tribus qui ont joué un rôle important, notamment lors de l’opération de l’identification des Sahraouis de 1991 à 2005. Apres l’initiative royale de 2005 qui a porté sur la création du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes, qui représente aujourd’hui toutes les composantes de la société locale, élus locaux, parlementaires, société civile, tissu associatif, notables, le Corcas est devenu le porte-parole des Sahraouis. Il est le seul qui est habilité à représenter les citoyens des provinces du Sud, à côté bien sûr des élus de ces régions qui ont été choisis d’une manière démocratique.

Comment la société sahraouie réagit face au comportement de ces individus ?
Les individus qui se sont mis au service du Polisario sont des criminels. La société sahraouie rejette et dénonce ce comportement. Vu la gravité des actes commis par ces individus, on ne peut les qualifier que de criminels. Ils sont coupables d’atteinte à la souveraineté du Royaume. Le fait d’entretenir des relations et des contacts avec les ennemis est une atteinte flagrante à la sécurité de notre patrie. Donc, c’est à l’Etat d’assumer ses responsabilités, et nous sommes tous unanimes pour faire face aux manœuvres de ces personnes. Grosso modo, les différentes réactions étaient à la hauteur des aspirations de la population, vu l’unanimité suscitée autour de ce sujet. D’ailleurs, on a vu que tous les partis politiques, notables, conseils élus, et institutions législatives et exécutives ont dénoncé ce comportement immédiatement après le retour de ces individus à leur pays, le Maroc. On ne peut accepter aucune atteinte à la sécurité de notre pays et nous refusons catégoriquement tout ce qui peut entrer dans ce cadre. Le fait que ces personnes servent les ennemis et rentrent par la suite au Royaume comme si rien ne s’était passé est inacceptable. Et on refuse également à ces personnes de se déguiser en défenseurs des droits de l’Homme.

Pour tous les Marocains, ces personnes sont des traîtres, mais le Polisario surfe sur le volet des droits de l’Homme pour les défendre. Que doit-on faire ?
Tout le monde sait que le Maroc a déployé beaucoup d’efforts au niveau du respect des droits de l’Homme. Ces individus ont des passeports marocains, alors que tout le monde connaît leurs avis en ce qui concerne l’unité territoriale du Royaume et malgré cela, ils se déplacent pour montrer, à mon avis, qu’ils jouissent de leurs droits à part entière. Mais, nous n’acceptons pas le fait de nuire à la sécurité de notre Etat sous couvert des droits de l’Homme.

Avez-vous un message à adresser aux ONG internationales intéressées par les droits de l’Homme ?
Le fait de profiter des principes sacrés des droits de l’Homme au point de nuire à la souveraineté de l’Etat et aux sentiments des citoyens est un crime. J’appelle ces ONG à ne pas croire aux ruses de ces individus qui profitent du dossier de droits de l’Homme pour gagner leur sympathie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *