Signature du Statut avancé entre le Maroc et l’Union européenne

Signature du Statut avancé entre le Maroc et l’Union européenne

C’est donc sous la présidence française de l’Union européenne que le Maroc a finalement pu décrocher le Statut avancé. Il y a six mois, Benita Ferrero Waldner, Commissaire européenne chargée des Relations extérieures et de la Politique de voisinage, avait annoncé une conclusion de cet accord avec l’arrivée de Nikolas Sarkozy à la tête de l’Union européenne. Depuis hier, lundi 13 octobre, le Maroc est devenu le premier pays de la région sud de la Méditerranée à accéder à un Statut avancé dans ses relations avec l’UE.
Le Statut avancé offrira au Maroc des possibilités élargies de coopération avec l’UE à travers une libéralisation plus grande du commerce, un dialogue politique renforcé, une association ponctuelle à la politique étrangère et de sécurité commune ainsi qu’un accès à certains  programmes et agences communautaires.
«Le Statut avancé accordé au Maroc est un signe de notre appréciation pour les réformes qui ont été engagées et pour la bonne coopération bilatérale. L’Union européenne est très contente de voir le Maroc être un pionnier dans la région sud de la Méditerranée. L’expérience du Royaume pourrait inciter d’autres pays à emprunter la même voie dans l’avenir», a indiqué Mme Ferrero Waldner, lundi à Luxembourg, suite à la tenue de la 7ème session du Conseil d’association Maroc-UE.
«Le Statut avancé va se traduire notamment par le renforcement du dialogue politique à travers l’organisation de sommets bilatéraux et de réunions de haut niveau. Il se concrétisera également par un renforcement de la politique étrangère et de la sécurité commune, et de la coopération entre les deux partenaires dans différents secteurs, notamment l’agriculture, le transport et l’énergie. Avec le Statut avancé, nous avons maintenant une très bonne base pour pouvoir travailler ensemble à l’avenir», a-t-elle ajouté dans une déclaration relayée par l’agence de presse MAP.
Pour sa part, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos a affirmé, dans une déclaration à EFE, que la signature de la feuille de route sur le Statut avancé entre le Maroc et l’Union européenne est un «grand jour», ce Statut ouvrant au Royaume «la porte des grandes politiques européennes». Il a assuré que le Statut avancé fera du Maroc «un pays très proche et bien intégré dans la géopolitique européenne» et garantira à long terme «stabilité économique et financière à ce pays ».
«Nous accordons un intérêt particulier à notre voisinage euro-méditerranéen, contribuant, dans ce cadre, à la mise en œuvre optimale du processus de Barcelone, afin de concrétiser le concept de sécurité globale, dans ses diverses dimensions. À cet égard, nous apprécions hautement l’accueil favorable que nos partenaires au sein de l’Union européenne ont réservé à notre aspiration à un Statut avancé de nos relations avec l’Union qui serait moins que l’adhésion, mais plus que le partenariat», avait annoncé Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à l’occasion du discours du Trône en 2003. Une ambition marocaine légitime qui aboutit grâce à l’engagement de chef de l’Etat à impulser un rythme accéléré de réformes. L’UE, en accordant le Statut avancé au Maroc, ne fait que primer neuf ans d’efforts et de persévérance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *