SM le Roi lance le chantier stratégique du Maroc des régions

SM le Roi lance le chantier stratégique du Maroc des régions

Le chantier structurant de la régionalisation avancée passe au stade de la concrétisation. SM le Roi Mohammed VI a annoncé, dimanche 3 janvier, dans un discours à la Nation, l’installation de la Commission consultative de la régionalisation (CCR). «C’est un moment fort et solennel», a affirmé le Souverain. SM le Roi a précisé que le lancement de ce chantier constitue un tournant majeur dans les modes de gouvernance territoriale. «Nous entendons également en faire un prélude à une nouvelle dynamique de réforme institutionnelle profonde», a poursuivi le Souverain. La composition de la CCR comprend plusieurs personnalités de diverses sensibilités appelées à contribuer à l’effort de conception du projet de la régionalisation. «Considérant le caractère multidimensionnel de la régionalisation, Nous avons tenu compte, dans la composition de cette commission, de l’attachement, particulièrement patriotique, de ses membres à l’intérêt général, de la diversité de leurs profils et sensibilités, et de la complémentarité de leurs spécialités, ainsi que de leur grande familiarité avec la chose publique et les spécificités locales et régionales de leur pays», a souligné le Souverain. Cette Commission, présidée par l’actuel ambassadeur du Maroc en Espagne, Omar Azziman, aura un délai de six mois pour accomplir la mission qui lui a été assignée par le Souverain. SM le Roi a appelé la Commission à élaborer un système national novateur de régionalisation et ce, en évitant de sombrer dans la reproduction des expériences étrangères. «Nous invitons la Commission à s’attacher à mettre au point un modèle maroco-marocain de régionalisation, issu des spécificités de notre pays. L’une de ces spécificités fondamentales est que la Monarchie marocaine figure parmi les plus anciennes du monde», a dit le Souverain.
Selon SM le Roi, la conception de régionalisation doit être élaborée en s’appuyant sur quatre fondamentaux. Il est question dans un premier point de l’attachement aux sacralités et aux constantes de la Nation, notamment l’unité de l’Etat. La consécration du principe de solidarité est le deuxième principe. Le troisième principe fondamental est «la recherche de l’harmonisation et de l’équilibre, ainsi que la prévention des interférences et des conflits de compétences. L’adoption d’une large déconcentration est le quatrième fondamental».
SM le Roi a affirmé que le lancement de ce chantier ambitionne d’atteindre plusieurs objectifs. Il s’agit tout d’abord de «l’avènement de régions à part entière viables et stables dans le temps, fondées sur des critères rationnels et réalistes». Le deuxième objectif est «l’émergence de conseils démocratiques disposant des prérogatives et des ressources dont ils ont besoin pour prendre en charge le développement régional intégré». En plus, le Sahara marocain sera parmi les premiers bénéficiaires de la régionalisation. «Nous entendons, entre autres objectifs majeurs, placer nos provinces du Sud récupérées parmi les premiers bénéficiaires de la régionalisation avancée», a affirmé le Souverain, ajoutant que «le Maroc, en effet, ne peut se cantonner dans l’immobilisme, alors que les adversaires de notre intégrité territoriale s’évertuent à entraver le processus onusien visant à trouver une solution politique réaliste et mutuellement acceptable au conflit artificiel suscité autour de ces provinces, solution fondée sur Notre Initiative d’autonomie, réservée au Sahara marocain».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *