SM le Roi somme le gouvernement de mieux appliquer les stratégies sectorielles

SM le Roi somme le gouvernement de mieux appliquer les stratégies sectorielles

SM le Roi Mohammed VI dresse un bilan de l’étape. Dans son discours adressé à la Nation, vendredi 30 juillet, à l’occasion de la fête du Trône, le Souverain a procédé à un examen objectif des avancées réalisées, ainsi que des écueils rencontrés et des défis qui restent à relever. Il s’agit d’un discours fondateur qui trace une évaluation objective des grands chantiers ouverts durant les onze ans du nouveau règne. L’objectif étant de mobiliser et d’orienter les énergies «pour parachever la construction d’un modèle de développement et de démocratie spécifiquement marocain». Dans ce sens, SM le Roi a affirmé que le Maroc s’appuie dans son processus de développement, sur des choix qui ont fait la preuve de leur pertinence et de leur efficience et qui reposent sur quatre piliers fondamentaux. Selon le Souverain, le premier pilier concerne la nécessité de veiller à ce que l’Etat assume le rôle stratégique qui lui revient dans la détermination des options fondamentales de la nation, la réalisation des grands chantiers structurants, l’impulsion, l’organisation et l’encouragement de l’initiative privée et de l’ouverture économique maîtrisée. Le deuxième pilier consiste en la consolidation de l’édifice démocratique, ceci à travers le raffermissement de l’Etat de droit et la mise en œuvre de réformes profondes en matière juridique et institutionnelle et l’élargissement de l’espace des libertés. S’agissant du troisième pilier, il s’agit de placer le citoyen au cœur de l’opération de développement. Le quatrième pilier réside, pour sa part, dans la volonté de doter l’économie nationale de moyens permettant sa mise à niveau et son décollage pour la réalisation de projets structurants et la mise en œuvre de plans ambitieux. «Grâce à ces plans et projets, notre pays dispose désormais d’un cadre stable et clair pour son développement économique, et d’une capacité de résilience face aux effets et impacts de la crise financière mondiale», a souligné SM le Roi, ajoutant que «avec la même volonté et la même ambition, Nous entendons poursuivre résolument la réalisation des grands projets d’infrastructure dans toutes les régions du Royaume». Dans cet esprit, SM le Roi a engagé le gouvernement, le Parlement et les différents acteurs à redoubler d’effort, sur le plan sectoriel, pour une mise en œuvre optimale des multiples stratégies de développement qui ont été adoptées, mettant l’accent sur les bons résultats dans les domaines agricole, de la pêche maritime et du tourisme, faisant allusion au Plan Maroc Vert, le Plan Halieutis, la Vision 2010 et la Vision 2020 pour le tourisme. Le Souverain a précisé que le même esprit d’initiative doit prévaloir pour impulser le «Plan Emergence», en s’engageant plus résolument dans des industries et des métiers nouveaux, à vocation internationale, tout en facilitant la création d’entreprises, surtout les PME. S’agissant du secteur du logement, SM le Roi a dit que l’effort incitatif soutenu que fournit l’Etat requiert l’adhésion de tous les opérateurs et l’engagement résolu et efficace des autorités gouvernementales compétentes.
«Toutefois, au-delà de l’objectif d’incitation à l’investissement et à la libre entreprise, ce que Nous attendons de ces chantiers de développement, c’est d’abord et avant tout, qu’ils se traduisent concrètement par une amélioration des conditions de vie de nos citoyens, surtout les plus démunis, et par la création d’emplois pour les jeunes», a-t-il indiqué. Le Souverain a affirmé, par ailleurs, que l’efficacité des plans sectoriels restera limitée tant que ne seront pas levées les entraves majeures, liées à la faiblesse de la compétitivité, à la gouvernance de ces plans et à la mise à niveau des ressources humaines. Concernant l’entrave de la faible compétitivité, le Souverain a insisté «avec force sur la nécessité d’une mise en œuvre optimale de la stratégie logistique nationale». S’agissant des entraves liées à la gouvernance des plans, SM le Roi a précisé qu’elles «doivent être impérativement éliminées en mettant en place les mécanismes nécessaires pour assurer une meilleure synergie entre ces plans, dans le cadre d’une vision stratégique intégrée, excluant toute approche sectorielle étriquée». Concernant le troisième obstacle et qui représente, selon SM le Roi, le plus grand défi, le Souverain a mis l’accent sur la nécessité pour tous de «prendre des décisions courageuses pour assurer l’adéquation de la formation scientifique, professionnelle et technique, avec les exigences de l’économie moderne et de la promotion de la recherche scientifique et de l’innovation, ainsi qu’avec les impératifs de l’insertion dans l’économie de la société du savoir et de la communication». «Le système éducatif marocain – depuis longtemps plombé par des entraves démagogiques ayant empêché la mise en œuvre de réformes constructives- continuera, hélas, à obérer les énergies de l’Etat et les potentialités des couches populaires. En confinant ces réformes dans les schémas stériles et éculés de l’enseignement dispensé, ce système risque de transformer notre capital humain en handicap entravant notre développement, au lieu d’en être la locomotive», a averti SM le Roi. «Fidèles à notre engagement mutuel, nous poursuivrons avec confiance et optimisme, notre action commune pour parachever l’édification du Maroc de l’unité, de la démocratie et du développement. Nous comptons, pour y parvenir, sur la ferme détermination qui anime ton Premier Serviteur, et la parfaite symbiose qui unit le Trô ne et le peuple», a conclu le Souverain.

 Le Maroc ne renoncera pas au moindre pouce de son Sahara
Le Maroc continuera à défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale sans renoncer au moindre pouce de son Sahara, a affirmé SM le Roi Mohammed VI dans son discours adressé à la Nation. «Le Maroc continuera à défendre sa souveraineté, son unité nationale et son intégrité territoriale, avec la détermination de ne pas renoncer au moindre pouce de son Sahara», a souligné SM le Roi. «Considérant l’intégration maghrébine comme une aspiration populaire profonde et une nécessité stratégique et sécuritaire pressante, et qui s’impose comme un impératif économique rendu inéluctable à l’ère des regroupements et des rassemblements, Nous entendons poursuivre les efforts de concertation et de coordination nécessaires pour approfondir nos relations bilatérales avec les Etats maghrébins frères. Ceci, en attendant que l’Algérie cesse de contrarier la logique de l’Histoire, de la géographie, de la légitimité et de la légalité au sujet du Sahara marocain, et qu’elle renonce à ses manœuvres désespérées visant vainement à torpiller la dynamique enclenchée par Notre initiative d’autonomie pour nos provinces du Sud», a ajouté SM le Roi. Cette initiative audacieuse demeure une proposition réaliste, innovante et consensuelle, et qui vise à trouver une solution définitive à ce différend régional, dans le cadre de l’ONU, a souligné le Souverain, en réitérant la disposition du Maroc à continuer à soutenir les efforts de l’Organisation onusienne, de son secrétaire général et son envoyé personnel. SM le Roi a ajouté que «le Maroc continuera à aller de l’avant dans la mise en œuvre de la vision ambitieuse que Nous avons définie dans Notre dernier discours de la Marche Verte, en faisant en sorte que le Sahara marocain soit en tête des bénéficiaires du processus de régionalisation avancée et en poursuivant sans relâche les efforts soutenus en faveur du développement solidaire de nos provinces du Sud». «Nous comptons au même titre, procéder à une restructuration profonde du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), et déployer des efforts accrus pour la levée du blocus imposé à nos citoyens dans les camps de Tindouf, et pour leur permettre d’exercer leur droit légitime au retour à la mère patrie pour y retrouver leurs familles et leurs proches, conformément aux conventions internationales pertinentes», a dit SM le Roi.

Pour une synergie accrue entre les politiques intérieure et extérieure
Le renforcement de la position du Maroc et de son rayonnement régional et international passe par une synergie accrue entre les politiques intérieure et extérieure et par la poursuite d’une action diplomatique à même de conforter l’ouverture du Royaume sur son environnement et de préserver ses intérêts supérieurs, a souligné SM le Roi Mohammed VI, dans son discours à la Nation. «Le Maroc, de par son appartenance multiple, accorde la priorité, dans ses relations extérieures, à son voisinage et à son environnement proche, diversifié et porteur de nombreux enjeux, dont il s’attache à faire autant d’opportunités à fructifier au service des intérêts fondamentaux de tous les peuples de la région», a affirmé SM le Roi. Constamment animé par la volonté de donner une expression tangible à son appartenance africaine, a dit SM le Roi, «le Maroc continuera de mettre en œuvre une politique africaine cohérente, au service du développement humain et de la consolidation de la sécurité régionale, inscrivant son action, notamment, dans le cadre de la coopération engagée avec les pays du Sahel et du Sahara et les Etats d’Afrique atlantique, en vue de faire face aux multiples menaces qui pèsent sur la région». Au sujet de la question du Moyen-Orient, le Souverain a souligné que le Maroc a apporté une contribution régulière et efficiente aux efforts visant à faire prévaloir les justes causes de la Oumma arabe et islamique, ainsi qu’aux actions dédiées à la recherche d’un règlement global, juste et durable dans la région du Moyen-Orient, sur la base de la solution des deux Etats.

SM le Roi appelle à la mobilisation pour contrecarrer les plans d’Israël à Al Qods
SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods, a souligné la nécessité de conjuguer les efforts et les initiatives afin de contrecarrer les plans expansionnistes d’Israël dans la ville sainte, se disant déterminé à continuer à défendre le cachet spirituel, civilisationnel et juridique de cette ville, comme capitale de l’Etat palestinien indépendant. «En Notre qualité de Président du Comité Al Qods, symbole de la conscience collective islamique, et dans le cadre de la mission qui lui est dévolue de défendre l’identité authentique et la sacralité de cette ville usurpée, Nous tenons à souligner de nouveau la nécessité de conjuguer les efforts et les initiatives, aux niveaux arabe, islamique et international, en les inscrivant dans une stratégie intégrée et cohérente et une démarche globale empreinte de solidarité», a affirmé le Souverain dans son discours adressé à la Nation.  En effet, se fondant sur les résolutions de la légalité internationale, a ajouté SM le Roi, il incombe de contrecarrer fermement les violations du droit et les plans expansionnistes qu’Israël persiste à mettre en œuvre, dans le cadre de la politique du fait accompli.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *