Sortie médiatique de Abdelouahed Darwich : polémique au sein du Mouvement populaire

«Tout acte émanant d’un supposé courant qui prétend s’exprimer au nom du parti, constitue un outrepassement des instances du mouvement». C’est en ces termes que le secrétariat général du MP a dénoncé les déclarations de Abdelouahed Darwich, ancien membre du Mouvement national populaire (MNP), avant sa fusion en 2006 avec le MP. Un communiqué du secrétariat général du MP publié, mardi 4 août, et dont copie est parvenue à ALM, affirme que Abdelouahed Darwich a commencé à publier des articles de presse et à adresser des correspondances à certains Harakis au nom d’un courant appelé «Courant légitimité démocratique» au sein du parti, dans lesquels il critique la ligne harakie et récuse la légitimité de ses instances dirigeantes.
Le secrétariat général du MP a souligné, dans son communiqué, qu’un tel comportement constitue une «usurpation d’une qualité dont cette personne est dépourvue».
Le secrétariat général a précisé, par ailleurs, que M. Darwich était membre du MNP avant sa fusion avec le MP en 2006, ajoutant que «pour des raisons propres au MNP alors, M. Darwich a été expulsé de l’instance à laquelle il appartenait et ce, avant le congrès de fusion». Le communiqué indique, en outre, que «l’intéressé n’avait pas participé à ce congrès et n’a jamais été membre du MP jusqu’à nos jours, pour la simple raison qu’il n’a pas qualité à le devenir».
Contactés par ALM, Mohand Laenser, secrétaire général du MP, s’est abstenu de tout commentaire alors que Mohamed Fadili, secrétaire général-adjoint du Mouvement populaire, a souhaité, lui aussi, ne pas émettre de commentaires, affirmant qu’il n’est pas concerné par cette affaire.
Joint par ALM, Abdelouahed Darwich a affirmé que le communiqué du mardi 4 août, rendu public au nom du secrétariat général du MP, est regrettable. «C’est vraiment désolant le fait que la première action officielle d’un ministre d’Etat soit la publication d’un tel communiqué. Du point de vue de la forme, il faut garder à l’esprit que ce communiqué a été établi à l’insu du président du MP, Mahjoubi Aherdane et le secrétaire général-adjoint du parti, Mohamed Fadili. Il n’y a pas eu, en plus, de réunion du bureau politique», a expliqué M. Darwich. Interrogé sur les raisons qui ont poussé le secrétariat général à rendre le communiqué en question, M. Darwich a indiqué qu’il s’était dernièrement plaint de la décision du MP d’accepter l’offre du Premier ministre se rapportant au soutien de la majorité. «La participation au gouvernement dans l’état actuel des choses n’est pas digne du MP, un grand parti qui fête cette année son 50ème anniversaire. Pour rappel, le Premier ministre Abbas El Fassi nous avait proposé, au lendemain des élections législatives, cinq postes au sein de gouvernement et le MP a refusé. Aujourd’hui, on accepte une offre minime d’un ministre d’Etat sans portefeuille et un secrétaire d’Etat. C’est vraiment désolant», a-t-il expliqué. Concernant les affirmations du communiqué du secrétariat général du MP indiquant que Abdelouahed Darwich a été expulsé de l’instance à laquelle il appartenait et n’a jamais été membre du MP jusqu’à nos jours, M. Darwich a affirmé qu’il n’a pas été reconduit en mars 2006, parce qu’il avait tenu des propos qui n’avaient pas plu à l’époque à la direction du MP. «Lors du dernier congrès du parti, tenu en mars 2006, j’avais dit, de bonne foi, que Mahjoubi Aherdane avait atteint un certain âge à telle enceinte qu’on devait lui accorder le poste de président honoraire», a-t-il révélé. Ceci dit, M. Darwich ne cache pas des reproches qu’il a à l’égard du secrétaire général du MP. «Mohand Laenser a une méthode d’intimidation à l’égard de ses opposants qui lui est propre. Il ne cesse de faire taire les voix qui s’élèvent au sein du MP pour contester les fausses décisions prises par lui. Ainsi, il n’hésite pas, soit d’expulser carrément son opposant des rangs du parti soi le menacer de poursuites judiciaires. Un ministre d’Etat doit s’élever au rang de la macro-politique et non pas rester otage des calculs politiciennes très minimes», a indiqué M. Darwich, ajoutant que la majorité écrasante des Harakis ne sont plus contents de la gestion faite par M. Laenser du parti et qu’ils ont, désormais, un mot à dire lors du 11ème congrès du MP prévu pour mars 2010.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *