Souscriptions : La loi est claire

La question a été évoquée lors de la réunion du conseil présidée mardi par le Premier ministre Abderrahmane Youssoufi. Un communiqué du ministère de la culture et de la communication évoque sobrement ce point, précisant que le conseil a abordé la question des souscriptions relatives à la Palestine et insisté «de nouveau» sur la nécessité de respecter la loi réglementant ces initiatives.
La loi, rappelle le communiqué, stipule que tout appel à des souscriptions générales est interdit sauf autorisation du gouvernement délivrée par le secrétariat général du gouvernement. Les contrevenants encourent des peines d’emprisonnement et d’amendes. Voilà qui signe l’entrée du gouvernement dans la polémique soulevée par l’AMSLP, dont un communiqué largement repris par la presse en début de semaine, avait mis en garde les citoyens marocains contre les tentatives d’arnaque, sous couvert de soutien à l’intifada. L’AMSLP s’etait dite «profondément préoccupée» quant à la prolifération des annonces presse appelant à faire des dons en soutien à l’Intifada. Des annonces indiquant des numéros de comptes bancaires qui ne correspondent ni à celui de l’association, ni à celui de l’agence de Bayt mal Al-Qods, encore moins à celui ouvert auprès de Bank Al-Maghrib et consacré aux dons des Marocains en soutien aux palestiniens. Il s’est même avéré à l’AMSLP que certaines annonces d’appel aux dons, publiées par la presse reproduisent un numéro de compte bancaire, qui est en fait «celui consacré aux dons en soutien au peuple bosniaque».
Les doigts accusateurs n’ont pas tardé à se pointer en direction des islamistes, étant donné que c’est le journal «Attajdid» qui a régulièrement publié l’annonce en question. Dès lundi, le quotidien «Al Ittihad Al Ichtiraki», organe de l’USFP, mentionnait à la «une» que le numéro de compte publié par la journal, proche du Parti pour la justice et le Développement (PJD), «n’a aucun rapport ni avec le compte de l’association, ou celui de Bayt mal al-Qods ou encore avec le compte consacré au soutien de l’Intifada». Et le député du PJD, Abdelillah Benkirane de publier une mise au point, faisant état d’une demande palestinienne de reconstruction de certaines mosquées des territoires, qui, par leur situation en dehors d’Al qods Acharif, ne pouvaient bénéficier des fonds de Bayt Mal Al qods.
En attendant, les sommes collectées sont, selon M. Benkirane, versées au compte de l’Association de solidarité avec les Bosniaques depuis 1996, ne sont jamais parvenus aux palestiniens. Le député du PJD assure qu’ils seront versés. Foi d’islamiste.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *