« Succès » de la conférence de Rabat (Ministres)

Ils ont à cet égard salué l’organisation au Maroc de cette conférence, la première du genre de par son importance, sa thématique et son approche, qui demeure l’unique cadre de rencontre euro-africaine sur la question de la migration.

Intervenant lors de la séance de clôture de cette réunion, la ministre française déléguée aux Affaires européennes, Catherine Colonna, a affirmé que la Conférence de Rabat "a été un succès", notant que "les résultats sont là: Une déclaration politique et un plan d’action qui la décline en actions concrètes".

La Conférence de Rabat "n’était qu’un début", a-t-elle dit, ajoutant que "la clé réside à présent dans la mise oeuvre par chacun des engagements pris à tous les niveaux possibles (politiques nationales, échanges bilatéraux)".

De son côté, la ministre des Affaires étrangères du Niger, Aichatou Mindaoudou, a souligné l’importance de promouvoir des mesures concrètes pour renforcer la lutte contre la pauvreté en Afrique en vue de mieux contenir les flux migratoires, soulignant la nécessité de soutenir les efforts de développement en Afrique, en particulier en ce qui a trait à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

La ministre a indiqué que son pays adhère pleinement aux résultats de cette conférence, mettant en exergue l’importance des organisations régionales pour résoudre l’équation migration/développement.

Pour sa part, le ministre sénégalais de l’Intérieur et des Collectivités locales, Ousmane Ngom, a souligné que la conférence de Rabat a jeté les bases de la confiance et de l’engagement communs entre les pays européens et africains pour une nouvelle vision permettant de prendre en charge, de manière collective, la problématique de la migration et du développement.
La conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement a clôturé ses travaux, mardi à Rabat, par l’adoption d’une déclaration finale et d’un plan d’Action prônant un partenariat pour une gestion optimale des flux migratoires dans un esprit de responsabilité partagée.
Les participants à cette rencontre de deux jours ont salué l’esprit de Rabat qui a enclenché le "début d’un processus et d’une prise de conscience collective d’une problématique partagée".

A lire aussi :
                              
Déclaration de Rabat (en format PDF)

Plan d’action (en format PDF)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *