Sur tous les supports

La campagne «Elections 2002», lancée mardi par le ministère de l’Intérieur, se décline en trois volets : la généralisation de la carte d’identité nationale (CIN), la révision exceptionnelle des listes électorales et la mobilisation de l’électorat pour assurer la plus large participation aux prochaines consultations. Deux préoccupations majeures président au volet de la CIN.
Ils s’agit d’une part d’étendre le bénéfice de ce document, détenu actuellement par 67 % des urbains et 33 pc des ruraux, à la population non encore couverte, et d’autre part de couvrir la frange de l’électorat non détenteur de la CIN «pour réduire la marge de doute sur la sincérité des prochaines élections». La campagne autour de la révision des listes, entend d’abord consacrer le devoir d’inscription et ensuite matérialiser auprès de la cible le «pouvoir de contrôle» à travers l’octroi du vote. Enfin, la campagne de mobilisation de l’électorat, porte en filigrane la volonté de sensibiliser au nouvel environnement juridique des élections.
Le ministère de l’intérieur, émetteur, a choisi de dissocier la campagne de la CIN des campagnes des «listes» et de «a participation». deux agences de communication, «après consultation de 5 grandes agences», ont donc été chargées des deux volets, Boomerang pour le premier et KLEM pour le second. Les campagnes sur la CIN et les listes électorales, lancées ce 28 mai, se termineront en septembre pour la première et le 26 juin pour la seconde. La campagne sur la participation sera lancée le 1 er juillet prochain et se terminera à la date du scrutin. Le département de l’intérieur, commanditaire des campagnes, a tenu a ce que les messages portent un référence «directe ou indirecte, explicite ou implicite, suggestive ou subliminale», à l’ensemble des partenaires de la chaîne élective, à savoir l’Etat, les partis et élites politiques et le citoyen.
Dans le même esprit «new look» le ministère de l’Intérieur communiquera sur la confection d’une nouvelle carte d’électeur, au graphisme plus soigné et à l’allure plus moderne, et «traquera» sa cible sur tous les supports et via plusieurs langues et dialectes. Des spots publicitaires sont donc déjà lancés sut la télévision et la radio. Ils seront suivi d’emissions d’éducation et de vulgarisation, d’insertion dans la presse écrite, de campagnes d’affichage péri-urbain et d’affichage mobile. Un site internet «Elections 2002» sera lancé, ainsi qu’un numéro dédié ou numéro vert donnant accès à un call center. Autocollants, flyers et dépliants sont également de la partie. Et même la messagerie SMS sera mise à profit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *