Tabih : Protéger Le drapeau

Tabih : Protéger Le drapeau


ALM : Aujourd’hui, un projet de loi sur la répression de toute atteinte au drapeau et autres symboles nationaux sera soumis au Conseil de gouvernement. Par cette initiative, s’agit-il de combler un vide juridique en la matière ?
Abdelkbir Tabih : Le Code pénal ne réprimait pas, d’une façon claire et nette, tout acte portant atteinte au drapeau national. Ce Code, daté de 1959, a été établi dans une atmosphère de nationalisme. A cette époque, le législateur n’avait pas pensé qu’il puisse exister des Marocains qui ont l’intention d’insulter le drapeau national.
Que des Marocains dignes de ce nom portent atteinte au drapeau national, c’est un cas exceptionnel qui n’a jamais eu lieu auparavant. Alors, l’initiative du gouvernement vient au bon moment, le projet de loi vient, en effet, combler un vide juridique.

Les dernières manifestations, qu’ont connues Laâyoune et Rabat particulièrement, seraient-elles à l’origine de ce projet de loi?
Les derniers événements que le Maroc a connus ont, en effet, joué un rôle dans l’initiative du gouvernement. Ceci dit, je ne peux me mettre à la place du gouvernement pour définir de façon tranchée quelles sont les raisons qui ont poussé le gouvernement à agir dans ce sens.
Il faut attendre des explications qui seront données par le gouvernement lors de la présentation de ce texte au Parlement, après son examen prévu aujourd’hui au Conseil de gouvernement.

Dans la mouture de ce projet de loi, il est fait mention de « symboles du Royaume ». En dehors du drapeau national, quels pourraient être ces symboles ?
Il s’agit de tout symbole incarnant la Monarchie, la Patrie et la Religion de la Nation. On peut citer, outre le drapeau, l’hymne national, le symbole du Royaume tel qu’il a été défini par le Dahir N° 1.00.284 en date du 17 octobre 2000, les wissams royaux déterminés par le Dahir 1.00.218 en date du 5 juin 2000 …

Croyez-vous que l’adoption de ce projet de loi est-elle en mesure d’enrayer les actes visant les symboles nationaux ?
Ce projet n’est pas suffisant dans la mesure où la sanction ne résout pas les problèmes, il faut qu’il y ait également des mesures d’accompagnement d’ordre politique (rôle des partis, société civile, etc) et social pour remédier aux maux qui sont à l’origine de tels actes.

Que pensez-vous de l’état dans lequel se présente le drapeau national dans les administrations publiques ?
Malheureusement, la façon dont on arbore notre drapeau (souvent mal placé), et l’état dans lequel il est présenté dans les administrations publiques ne sont pas à la hauteur de l’intérêt qui doit être manifesté à son endroit.
Une chose est pourtant sûre : le drapeau national est dans le cœur des Marocains. Il suffit de se souvenir du match Maroc-Tunisie à la CAN 2004 pour se rendre à l’évidence: le stade de Tunis, qui accueillait la finale de cette Coupe d’Afrique, s’était prodigieusement transformé en un magnifique champ de coquelicots, le drapeau national était affiché d’une façon quasi-totale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *