Tarfaya : Une ligne maritime pour relier le port aux Iles Canaries

Tarfaya : Une ligne maritime pour relier le port aux Iles Canaries

Très attendue, la ligne maritime devant relier directement le sud marocain à l’archipel espagnol est considérée, par les professionnels, comme un véritable bol d’oxygène pour le port de Tarfaya. C’est à partir de ce dernier que devront transiter les Marocains résidant dans les Iles Canaries, ainsi que pour les habitants de Tarfaya. Cette ligne devra, également et surtout, dynamiser l’économie locale. La ligne va faciliter et accroître les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Espagne. D’ailleurs, ce projet bénéfice de l’appui de l’Union européenne et c’est la compagnie Naviera Armas qui mettra en service cette première ligne maritime. Les travaux sont assurés par la société mixte «Tarima Marok» qui a investi environ 1,5 million d’euros pour la réalisation des infrastructures nécessaires. Ce projet à vocation commerciale et touristique s’inscrit dans le cadre de la coopération économique avec les Îles Canaries et ouvrira à Tarfaya les marchés canariens. Objectif : séduire plus d’investisseurs notamment dans le domaine touristique. La ligne permettra également aux touristes qui séjournent dans l’archipel espagnol de profiter de la proximité des deux pays, pour se rendre dans le sud marocain et découvrir la beauté et la diversité des paysages sahariens fascinants de cette région.
Le port de Tarfaya a grand besoin de retrouver son activité. Il risque, aujourd’hui plus que tout autre jour, l’ensablement. Et c’est ce qui a retardé d’ailleurs à maintes reprises l’ouverture de la ligne maritime devrant relier la ville de Tarfaya aux Ils Canaries.
Située sur une superficie totale de 39,6 hectares, dont seulement 4 ha sont effectivement exploités en raison de l’ensablement du port et du manque des équipements. Les infrastructures d’équipement ont une longueur qui ne dépasse pas 1.420 mètres, soit 1.150 pour la jetée principale et 270 mètres pour une contre-digue. Alors que les quais ont une longueur de 214 mètres et une profondeur de 6 mètres, soit un triant d’eau de 4 hydro. Jusqu’à présent, ce port ne dispose pas de cale sèche aggravant ce problème d’ensablement, dû au volume important de sables déplacés par une forte éolisation et par un courant marin littoral dynamique. Ce qui touche le colmatage du bassin du port et son chanel d’entrée et de sortie, malgré la présence d’un épi d’arrêt de sables qui demeure inefficace, ainsi que des opérations de dragage. Le port est équipé d’une halle au poisson réalisée par l’Agence du sud et l’Office national des pêches, un projet d’une enveloppe budgétaire de 6.500.000 DH, ainsi que de trois stations-service, d’une fabrique provisoire de glace, d’une antenne médicale équipée destinée aux employés et d’une capitainerie équipée et de deux transformateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *