Télécoms : ça marche sur toute la ligne

Télécoms : ça marche sur toute la ligne

L’année 2006 sera une grande année pour le marché des télécoms. Après la mise en place du mobile 2ème génération avec trois prestataires de services du fixe qui seront opérationnels, les télécoms vont devenir un environnement commercial compétitif. Les licences accordées aux deux opérateurs, Maroc Connect et Méditelecom marquent ainsi une étape importante dans le processus de libéralisation du marché marocain des télécoms en créant une nouvelle dynamique du marché.  Il en résulte d’excellentes opportunités d’affaires tant pour les opérateurs de services télécoms que pour les fournisseurs de produits de télécoms. Cela permettra de réaliser des projets de grande envergure notamment dans des secteurs importants comme le e-Gouvenement, l’e-education ou encore l’off-shoring. La libéralisation partielle du téléphone fixe devra aussi permettre au Maroc d’être une plate-forme idéale pour les centres d’appels.Ces sociétés qui n’ont cessé de se multiplier durant les dernières années générent de grandes offres d’emploi. Aujourd’hui, la généralisation de l’information a fait qu’on ne peut se permettre de rester sur la marge. La mondialisation ainsi que les accords de libre-échanges obligent les entreprises marocaines à s’aligner sur les standards mondiaux en matière d’informatique.  D’où la libéralisation des télécoms. En ce sens, les deux opérateurs déjà cités et Maroc Telecom se sont engagés à créer un contexte de concurrence dans ce segment primordial du marché et à lancer les technologies les plus récentes. Les licences qui ont attribué à Maroc Connect et à Méditelecom sont dites licences « nouvelle génération ». En effet, elles font appel à des technologies alternatives non-filaires comme l’IP ou le Wimax (fixe sans fil). En Europe, les technologies alternatives ont permis d’apporter une réponse appropriée à l’équipement de certaines zones rurales ou difficilement accessibles, longtemps privées d’accès à l’Internet haut débit pour des raisons de coût. Pour le Maroc, cette technologie répondra parfaitement à la disparité de la population ainsi qu’aux difficultés rencontrées par la technologie filaire vu son coût très élevé. L’année 2006 sera aussi marquée par l’organisation de la 5ème édition du Salon international des télécommunications, des réseaux et des technologies de l’information et de la diffusion (Telecomp) qui se tiendra du 4 au 7 avril 2006 à la Foire de Casablanca. Une rencontre se veut une vitrine grâce à laquelle le visiteur pourra découvrir pour la toute première fois un marché marocain des télécoms libéralisé.  Par ailleurs, il faut noter qu’une soumission comparative pour l’attribution de trois licences UMTS devait être par l’ANRT avant fin 2005. Les opérateurs retenus seront annoncés d’ici juin 2006. Et une troisième licence 2G pourrait être octroyée d’ici 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *