Téléphonie : Enfin, la portabilité à portée de main

Désormais, la portabilité existe bel et bien au Maroc. Depuis le 15 avril, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a trouvé la bonne formule pour garantir de bonnes conditions au droit à la portabilité. En effet, la portabilité des numéros qui permet à tout abonné de changer d’opérateur tout en conservant son numéro de téléphone est un droit citoyen et ce quel que soit son type d’abonnement, prépayé ou post-payé. Dans ce sens, l’ANRT a revu et corrigé la copie de la réglementation sur la portabilité afin d’encourager les opérateurs à créer de nouvelles offres en la matière. Auparavant, pour offrir ce service, les opérateurs étaient tenus de verser une redevance mensuelle fixe et des frais d’interconnexion à l’opérateur donneur chez qui le numéro a été initialement enregistré. Chose qui n’encourageait nullement les opérateurs à proposer ce service à leurs clients. En effet, aucun intérêt commercial ne dopait la transaction. Ce qui a généré à peine 27.000 transferts d’opérateurs pour un parc de 32 millions d’utilisateurs GSM à aujourd’hui. Désormais, la donne a changé et la rétribution entre opérateurs a été revue. Moyennant 70 dirhams par numéro ou par paquets de cinq numéros, comme est le cas des abonnements d’entreprises, tous les opérateurs peuvent offrir ce service. L’ANRT a instauré ce forfait comme unique rétribution entre opérateurs qu’il s’agisse du transfert d’un numéro fixe ou mobile. Cependant, le transfert d’un numéro de téléphone fixe vers un téléphone mobile et vice versa est toujours impossible. Concernant les délais de passage d’un opérateur à l’autre, ils ne sont plus que de six jours. Ainsi, entre le jour du dépôt de la demande auprès de l’opérateur initial et la concrétisation de l’opération chez le client, le délai est de moins d’une semaine ouvrable contre 10 jours auparavant. Aussi, l’opérateur qui va prendre en charge le client en lui permettant de garder le même numéro et le faisant bénéficier de la même nature et qualité de service reçoit la réponse de faisabilité de l’opérateur initial dans un délai de trois jours. Par contre, il dispose de deux heures après clôture de l’opération pour raccorder son nouveau client au réseau de manière permanente. Pour le client, ce service est gratuit et constitue un droit. Dans ce sens, l’ANRT souligne dans sa nouvelle décision que «les opérateurs ne peuvent invoquer le motif d’un contentieux avec l’usager ou l’existence de factures impayées pour refuser une demande de portabilité». Côté client, après une opération de portabilité, ce dernier doit respecter un délai minimum de deux mois avant de revenir à son opérateur initial, cependant il n’a aucun délai à respecter s’il choisit un autre opérateur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *