Terrorisme : Madrid, Casa, Amsterdam, le même axe

Terrorisme : Madrid, Casa, Amsterdam, le même axe

Les enquêtes ouvertes aux Pays-Bas après l’assassinat le 2 novembre à Amsterdam, du réalisateur Theo van Gogh font apparaître un réseau terroriste islamiste aux connections internationales.
Cette thèse a été officiellement confirmée lundi dernier par le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Ce dernier, qui comparaissait devant la Commission parlementaire d’enquête sur les attentats de Madrid du 11 mars, a solennellement déclaré que « la planification et l’exécution » des attentats de Madrid avaient été réalisées par « ceux-là mêmes » qui ont commis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, d’octobre 2002 à Bali, en Indonésie, de 2003 à Casablanca, au Maroc, et de 2003 à Istanbul, en Turquie». Parallèlement, des connexions avec une cellule terroriste implantée aux Pays-Bas vont êtres établies après l’arrestation de Mohammed Bouyeri, présumé meurtrier du cinéaste Theo Van Gogh.
Depuis sa détention, ce Maroco – néerlandais refuse toujours de collaborer avec la justice hollandaise. Chose qui a poussé les autorités de ce pays à rendre publique sa photo en violation des règles sur le secret de l’instruction, et ceci au nom de la raison suprême de l’Etat. Et il semble que ces dernières ont visé juste : né et élevé à Amsterdam, Bouyeri gravitait en effet depuis quelques mois autour d’un groupe islamiste baptisé « groupe Hofstad ». En fait, Hofstad est le nom d’un quartier d’Amsterdam où ont eu lieu les premières arrestations. Le groupe auquel appartenait Bouyeri comptait un noyau dur de cinq membres qui semblaient préparer plusieurs attentats.
En Hollande, six Maghrébins et Mohammed Bouyeri ont été mis en cause directement pour l’assassinat de Theo van Gogh, dont deux suspects ont été arrêtés lors du siège effectué le 10 novembre à La Haye. Il s’agit d’un certain Jason Walker, né de père américain et de mère néerlandaise, et converti à l’islam il y a cinq ans, selon les médias néerlandais. Et Ismaïl Aknikh, arrêté à l’issue de 14 heures de siège de son appartement par la police. Selon des sources policières néerlandaises, Aknikh avait cherché à rendre visite à Akoudad en 2003, peu de temps avant son arrestation.
Sur la liste des accusés, figure également un certain Samir Azzouz. Détenu depuis le mois de juin, Ce Maroco-néerlandais avait des contacts avec Mohammed Bouyeri et projeté plusieurs attentats terroristes en Hollande.
Les membres du groupe préparaient en juin dernier un attentat lors de l’Euro 2004 de football en Portugal. Trois membres présumés du réseau d’islamistes radicaux basé aux Pays-Bas et soupçonnés de préparer un attentat visant M. Durao Barroso juste avant l’Euro 2004 ont été interpellés le 11 juin. Les trois hommes étaient en possession d’une voiture d’occasion avec une plaque d’immatriculation néerlandaise, achetée au nom de Mohammed Bouyeri, Parmi les trois hommes figurait un Marocain du nom de Noreddine El Fathni qui aurait partagé un appartement avec Bouyeri.
Mais ce sont les connexions avec certains éléments soupçonnés de terrorisme en Espagne qui intriguent les services de polices européennes. En effet, et selon les services de renseignements néerlandais, le noyau dur du « groupe Hofstad » a reçu des instructions d’Abdelhamid Akoudad, un Marocain détenu en Espagne et accusé d’être impliqué dans les attentats de Casablanca du 16 mai 2003. Récemment, le ministère espagnol de l’Intérieur a indiqué qu’Abdelhamid Akoudad été considéré comme le principal coordonnateur du groupe Hofstad. Il avait également des liens avec deux suspects arrêtés le même jour à La Haye, après le siège du 10 novembre.
Toujours, selon les autorités espagnoles, Akoudad serait également en rapport avec Abou Moussab Al-Zarkaoui, le coordinateur des attentats en Irak.
Mohammed Bouyeri, aurait été également en contact direct avec le chef présumé d’une cellule terroriste en Espagne, Mohammad Achraf.
Selon des sources espagnoles proches du dossier, cet Algérien de 31 ans est détenu en Suisse depuis le 28 août, en attendant une décision sur une demande d’extradition espagnole. Le juge anti-terroriste espagnol, Baltasar Garzon, l’accuse d’avoir projeté un attentat à Madrid contre l’Audience nationale, la principale instance pénale espagnole. La toîle de l’araignée risque de s’étendre encore…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *