Terroristes, mais également faux-monnayeurs

C’est incroyable mais vrai. Les « takfiristes » sont aussi des faux-monnayeurs. C’est au début du mois en cours que des gérantes de quelques publiphones à Khouribga se sont dirigées vers le commissariat de police pour se plaindre d’avoir reçu de faux billets de 100 dirhams d’un jeune homme. Ce dernier a disparu après avoir empoché plus d’une trentaine de cartes de recharge de 50 dirhams et le reste de la monnaie, à savoir 50 dirhams.
Les limiers se sont lancés, les jeudi et vendredi 8 et 9 avril, à la recherche de ce jeune escroc après avoir noté ses signalements avancés par les victimes. Une recherche qui n’a pas duré très longtemps, puisque le jeune homme, un barbu, est épinglé, samedi 10 avril à la gare routière. Il s’appelle Mohamed Nazih et s’apprêtait à prendre l’autocar à destination de Casablanca. Soumis aux interrogatoires, il a avoué avoir reçu les faux billets de 100 dirhams de chez un certain “F’kih Tanjaoui“ qui s’installe à Casablanca sans autres indications. Conduit à la métropole, et suite aux instructions des limiers, Mohamed. N a appelé par téléphone le surnommé, F’kih Tanjaoui, pour prétendre ne plus disposer de « marchandise » et a fixé avec lui un rendez-vous dans un café du quartier Ben M’Sick. Arrêté, ce dernier a affirmé aux enquêteurs ne pas avoir falsifié les billets et qu’il s’en approvisionnait de chez un certain Nabil. Il a téléphoné à son tour à ce dernier sur son téléphone portable pour lui demander de le rejoindre au quartier Maârif, juste à côté d’un publiphone.
Aussitôt, l’autre a répondu favorablement. Seulement, il a trouvé les policiers à son attente. Une fouille corporelle de Nabil a permis à ces derniers de trouver sur lui des faux billets de banque de 200 dirhams. Après quoi, ils se sont dépêchés sur le domicile de Mohamed Nazih, sis au quartier Mabrouka. Là, ils ont saisi deux caisses en bois renfermant des milliers de faux billets de 100 dirhams.
Tous les trois ont été conduits à la préfecture de police et mis entre les mains du service d’identification judiciaire, afin de s’assurer de leur identité en se référant à leurs empreintes digitales. Et c’est la surprise des enquêteurs : les deux jeunes hommes arrêtés à Casablanca, F’kih Tanjaoui et Nabil se sont révélés être, respectivement, Khaled El Hansari et Samir. La surprise ne s’arrête pas à cette révélation, puisqu’une autre information plus importante a été révélée : ils étaient recherchés depuis samedi 23 février 2002, parce qu’ils sont des membres d’Assirate Al Moustakime et avaient participé à la lapidation de Fouad Kardoudi, au quartier Sidi Moumen Lakdime, à Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *