Tétouan : qui a autorisé la distribution de milliers de tracts publicitaires de Sebta occupée ?

Tétouan : qui a autorisé la distribution de milliers de tracts publicitaires de Sebta occupée ?

Le gouvernement autonome du colonisateur espagnol à Sebta cherche par tous les moyens à sauver la ville occupée de la faillite économique. Ayant toujours entretenu une économie basée sur le commerce clandestin et informel et les trafics de tout genre, la ville vit l’une des plus graves crises économiques de son histoire coloniale depuis que la région du nord du Royaume a renoué avec la croissance, le développement et la mise à niveau socio-économique et infrastructurelle. Mais, dans le préside occupé, les autorités coloniales ne désespèrent pas et cherchent par tous les moyens à sauver l’économie de la ville. Leur dernière trouvaille concerne le secteur touristique. Un secteur dont la mort a été décrétée par les opérateurs touristiques depuis que la côte située face à Tétouan a changé de visage et est devenue l’une des plus belles stations touristiques de la Méditerranée. Aussi, et pour récupérer de la clientèle touristique, le département des services touristiques de la ville occupée a lancé une campagne publicitaire pour en faire la promotion. Une campagne qui consiste à distribuer des milliers de tracts publicitaires dans toutes les stations balnéaires marocaines du Nord pour inciter les Marocains à y faire un séjour touristique. L’opération a commencé le 15 juillet et depuis, plus de 5 mille tracts rédigés en français et qualifiant la ville de paradis touristique espagnol ont été distribués de Mdiq à Cabo Negro. Les meneurs de l’opération affirment être très satisfaits du bon déroulement de l’opération qu’ils comptent intensifier dans les prochains jours. Ils expliquent aussi le recours à la distribution de tracts et non à la publicité conventionnelle – journaux et affichage – par «des difficultés politiques». Ce qui est normal, car nul support médiatique marocain n’accepterait de publier une annonce publicitaire faisant la promotion de la ville occupée. Toutefois, des tracts publicitaires ont été distribués et l’opération a été menée par une société marocaine, selon la direction des services touristiques des autorités coloniales de Sebta. Ce qui est extrêmement grave ! Car, on est dans le droit de s’interroger qui a autorisé une telle opération de distribution sachant qu’il est impératif d’obtenir une autorisation préalable des autorités compétentes avant de distribuer des tracts au Maroc. Et, si l’opération s’est déroulée dans la clandestinité, on est aussi dans le droit de s’interroger sur la non détection d’une telle opération qui a concerné – et continue à l’être – des milliers de tracts comme l’affirment les autorités coloniales espagnoles. Depuis plusieurs années, le Maroc travaille dans le sens de développer ses zones touristiques du Nord et le résultat est impressionnant. Une opération de promotion du préside occupé ne changera rien au fait que l’âge d’or du tourisme à Sebta fait partie de l’histoire. Mais, tolérer qu’un appel aux Marocains pour qu’ils fassent du tourisme dans un territoire marocain occupé soit mené sur le territoire national, est une atteinte aux sentiments patriotiques nationaux et une provocation qui ne devrait pas passer inaperçue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *