Tindouf : un membre de la faction dissidente «Khatt achahid» arrêté

Tindouf : un membre de la faction dissidente «Khatt achahid» arrêté

Les militants de Khatt achahid encore une fois dans la ligne de mire du Polisario. Il s’agit, cette fois-ci, de l’arrestation de Slouh Salem Mohamed, membre de la faction dissidente «Khatt achahid». Des militants sahraouis en Espagne ont affirmé, dans une déclaration reliée par la MAP, que M. Salem Mohamed a été arrêté, dimanche 26 octobre, par des milices du Polisario. Il a été remis, par la suite, à la sécurité militaire algérienne qui l’a transféré vers un lieu secret. Ce militant sahraoui est connu, au même titre que la faction  «Khatt achahid», pour son opposition à la direction du Polisario et ses critiques publiques à la politique répressive contre les opposants dans les camps de Tindouf. L’arrestation de M. Salem Mohamed ne constitue pas une exception. En effet, depuis plusieurs mois, la faction dissidente «Khatt achahid» est soumise à une surveillance sans précédent. Et début octobre, elle a vu un de ses membres, Karama Daych Moulay Ali, arrêté par des éléments de la sécurité militaire algérienne.
Il est, aujourd’hui, porté disparu. Sa famille réclame que la lumière soit faite sur les circonstances de son arrestation et sa disparition. Les responsables des séparatistes avaient nié tout rapport avec l’incident, le renvoyant vers les autorités algériennes. Même son de cloche chez les responsables sécuritaires de Tindouf. Ils nient, à leur tour, avoir arrêté le militant sahraoui.
Les dissidents, connus par leur opposition aux séparatistes, avaient indiqué, dans un communiqué rendu public en Espagne, que «l’actuelle direction du Polisario est illégitime et ne possède aucune légitimité pour négocier avec le Maroc au nom des Sahraouis». D’où cette vague de répressions exercée par les séparatistes. Cette campagne de répression s’est accentuée au lendemain d’une rencontre sur le Sahara, tenue en mai denier à Madrid, à l’initiative des universités publiques espagnoles.
Lors de cette rencontre, à laquelle a pris part le coordonnateur du mouvement «Khatt Achahid», Mahjoub Salek, les intervenants ont formulé des critiques sur la position de l’Algérie dans le conflit du Sahara.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *