Tourisme : Casablanca à la traîne

Tourisme : Casablanca à la traîne

La métropole, avec ses différents sites monumentaux et ses atouts balnéaires, n’arrive toujours pas à asseoir une vocation touristique. Seul le tourisme d’affaires arrive à tirer son épingle du jeu. Côté détente ou loisirs, Casablanca est à mille lieues de Marrakech ou Agadir.
Les atouts touristiques de la métropole du Maroc ne sont pas encore entièrement explorés.
Il est à noter que Casablanca compte près d’une cinquantaine d’hôtels, toutes catégories confondues.
Pour booster le secteur touristique dans cette région, un kiosque d’informations touristiques a vu le jour au début du mois de juin dernier.
Créé par le Conseil régional du tourisme de Casablanca (CRT), ce kiosque est planté au cœur de la capitale économique et il est censé promouvoir l’activité touristique dans la métropole et mettre en valeur aussi bien ses sites monumentaux que balnéaires. Il est à noter par ailleurs que cette initiative sera renforcée par quatre autres nouveaux kiosques qui seront construits, au fur à mesure, à proximité d’autres points stratégiques de la ville. Il s’agit précisément de la Mosquée Hassan II, du quartier des Habous, de la Corniche ainsi que de l’aéroport Mohammed V.
Les atouts touristiques et économiques de la métropole sont en fait multiples. Casablanca est la première zone portuaire avec 60 % des échanges commerciaux et la première place financière avec 30 % du réseau bancaire.
Côté industrie, elle est également en pole position avec 38 % des établissements industriels, 50 % de la valeur ajoutée et 48 % des investissements. La métropole emploie 46 % de la population active du Maroc.  Ces statistiques, tirées du site Internet de Casablanca (www.casablanca.ma), montrent et démontrent l’importance de cette ville dans l’économie du pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *