Tram : ça roule !

Tram : ça roule !

Le tramway casablancais est officiellement sur les rails. Le coup d’envoi est donné aujourd’hui, marquant ainsi un nouveau pas dans l’histoire de la métropole. Un grand jour à la fois pour les initiateurs du projet et des citoyens curieux de découvrir le nouveau mode de transport dont s’est dotée la capitale économique du Royaume. Casablanca, tout comme Rabat, Istanbul et Constantine, se réjouit des rames d’Alstom qui désormais défilent dans ses grandes artères. «Nous sommes fiers d’avoir relevé ce défi et d’avoir respecté la date annoncée depuis quatre ans. Il faut dire aussi qu’il s’agit d’un projet réalisé en un temps record tout en respectant la notion de la qualité et prenant en considération la sécurité et la fiabilité des équipements que nous avons installés», a souligné, à cette occasion, Nadia Bouhriz, directrice générale adjointe de la société Casa transports, maître d’ouvrage du tramway de Casablanca, lors d’une conférence mardi dans un palace de la métropole. Il s’agit aujourd’hui de la mise en service de la première ligne du tramway traversant Casablanca d’est en ouest sur une distance de 31 kilomètres. Opérant des rames Citadis d’Alstom, cette première ligne permettra de desservir près de 250.000 voyageurs par jour via un parc roulant de 37 rames. Couplées d’une longueur de 65 mètres, chaque rame accueillera 600 voyageurs dont 105 places assises. Ayant bénéficié d’un parrainage de très haut niveau, le tramway de Casablanca, dont le coût final s’élève à 5,9 milliards DH, se veut être un projet structurant. Selon ses initiateurs, il s’inscrit dans une politique de ville globale, hissant ainsi Casablanca au rang des grandes métropoles internationales. «Le projet de tramway revêt une dimension urbaine et sociale. Notre but est de relier les différents quartiers de la ville allant de la périphérie de Sidi Moumen au quartier des Facultés», précise Nadia Bouhriz. Et d’ajouter: «Nous avons également tenu à offrir une nouvelle identité à Casablanca en procédant à un travail de rénovation tout le long des 31 kilomètres du tramway. Nous avons donc revu les éclairages publics, l’esthétique des façades ainsi que l’aménagement écologique de la ville. Nous avons également réaménagé deux grandes places de Casablanca, à savoir la place des Nations Unies et celle de Casa Voyageurs qui sera dans un futur proche l’un des grands pôles d’échange tramway-bus».
En effet, une corrélation tramway-bus est envisagée. Selon Mme Bouhriz, il est question de complémentarité entre les deux moyens de transport afin de répondre aux besoins de la population casablancaise. Pour ce faire, Casa transports et le conseil de la ville sont en cours d’étude d’une tarification intégrée. Un projet qui verra le jour, au plus tard, vers la fin du premier trimestre 2013. Les efforts sont consentis actuellement pour assurer un bon démarrage du tramway qui sera mis en service à partir de jeudi pour les citoyens et dont le tarif est fixé à 6 dirhams le voyage. Un ticket qui, selon les responsables, serait valide pour une durée de 1h 30 au moment où les abonnements mensuels sont fixés à 200 dirhams pour le grand public et 150 dirhams pour les étudiants. Avec le lancement de cette première ligne de tramway, la question de la sécurité s’impose. Interrogée à cet égard, Mme Bouhriz indique que «l’impact de la campagne de sensibilisation lancée en été est positif. Les Casablancais ont intégré le code du tramway». Et de conclure qu’«un dispositif très riche en moyens humains est déployé. Des agents de sécurité seront sur place pour plus de facilitations en station, carrefour et billetteries». Bon vent le Tram !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *