Transfert de 7 milliards DH vers le monde rural à l’occasion de Aïd Al Adha

Transfert de 7 milliards DH vers le monde rural à l’occasion de Aïd Al Adha

L’offre disponible en nombre d’animaux d’abattage pour l’Aïd Al Adha de cette année est estimée à 6,8 millions de têtes. Une offre qualifiée de «satisfaisante», selon le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. En effet, le nombre d’animaux d’abattage destiné à cette fête permettra de couvrir une demande évaluée à 5 millions, dont 4,6 millions d’ovins et 400.000 de caprins. À titre de précision, les disponibilités en animaux pour le sacrifice de l’Aïd Al Adha ont été déterminées après une étude menée par le ministère de l’Agriculture dans ce sens.
Cette étude réalisée en concertation avec les professionnels du secteur a dévoilé que l’offre pour cette année est répartie entre 4,3 millions de têtes d’ovins mâles et 2,5 millions d’agnelles et de caprins. Dans ce sens, le département de l’Agriculture a souligné que l’état d’engraissement des animaux offerts est «satisfaisant dans l’ensemble, en dépit des conditions moyennes de la campagne agricole 2007-2008 et des répercussions négatives de la hausse des prix des aliments de bétail sur le marché international». Pour ce qui est de l’état sanitaire des animaux, il est à son tour satisfaisant. Le ministère de l’Agriculture a indiqué à ce niveau que  l’état sanitaire des animaux du sacrifice de l’Aïd Al Adha est  «satisfaisant dans l’ensemble des régions du Royaume, grâce notamment aux efforts déployés par les éleveurs et aux campagnes prophylactiques menées par le département de l’Agriculture».
En effet, l’apparition récente de la peste des petits ruminants, dans certaines provinces du Royaume, a empêché l’affectation de l’état sanitaire du cheptel national, ovins et caprins compris. Et grâce aux mesures de lutte qui ont été prises, dont la campagne généralisée de vaccination des ovins et des caprins, l’état sanitaire des cheptels s’est nettement amélioré. Il est à souligner que «cette campagne, qui se poursuit actuellement, a permis de vacciner à ce jour, plus de 19 millions de têtes», poursuit la même source. Il faut ajouter aussi que le ministère prévoit avec  ces mesures, des contrôles sanitaires vétérinaires. Ces contrôles seront effectués au niveau des points de vente. De même une permanence vétérinaire sera assurée le jour de l’Aïd All Adha.
En effet, la fête de l’Aïd Al Adha est une véritable opportunité pour améliorer davantage la trésorerie des agriculteurs pour lesquels l’élevage des petits ruminants représente la principale source de revenus.
En fait, les transactions commerciales des animaux d’abattage pour cette année permettront de réaliser un chiffre d’affaires dépassant les 7 milliards de dirhams. La grande partie de ce chiffre sera transférée au milieu rural, ce qui permettra ainsi aux agriculteurs de faire face aux dépenses d’autres activités agricoles. Le ministère a précisé aussi que les prix des animaux destinés au sacrifice pour cette année vont dépendre de la loi de d’offre et de la demande et varieront suivant la qualité, la race, l’âge des animaux et en fonction du lieu et de la durée qui nous séparent du jour de l’Aïd.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *