Trois Marocains à bord de l’Airbus disparu au-dessus de l’Atlantique

Trois Marocains à bord de l’Airbus disparu au-dessus de l’Atlantique

Trois Marocains – une femme et deux hommes – se trouvaient à bord de l’Airbus d’Air France, disparu lundi entre Rio de Janeiro et Paris, a indiqué une source proche du gouvernement à l’AFP. Les trois passagers étaient des médecins qui avaient participé à un congrès au Brésil, a précisé cette même source.  Le ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, a affirmé lundi qu’à aucun moment, cet avion n’avait établi le contact avec les contrôleurs aériens marocains.
«A aucun moment, le contact n’avait été établi avec le Maroc. De ce fait, l’avion aurait disparu en dehors de l’espace marocain», a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.
L’Airbus d’Air France, qui assurait la liaison entre Rio de Janeiro et Paris, devait traverser normalement l’espace aérien marocain, a-t-il ajouté. Selon l’Office national des aéroports (ONDA)cet avion n’a pas été repéré dans l’espace aérien marocain. L’avion, un Airbus A330, avec à bord 228 personnes (216 passagers et 12 membres d’équipage), a disparu des écrans radars lundi au-dessus de l’océan Atlantique, laissant peu d’espoir de retrouver des survivants, a-t-on appris auprès de sources aéroportuaires et de la compagnie. A Paris, Air France a annoncé être «sans nouvelles» du vol 447 parti dimanche soir à 19H00 (22H00 GMT) de Rio.  «Air France a le regret d’annoncer être sans nouvelles du vol AF 447 effectuant la liaison Rio-Paris avec 216 passagers à bord et partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées», a déclaré à l’AFP une porte-parole de la compagnie aérienne française. L’avion a envoyé un message automatique faisant état d’une «panne de circuit électrique» à 02H14 GMT, a pour sa part annoncé Air France dans un communiqué. Selon une source aéroportuaire à Paris, l’avion a disparu des écrans de contrôle à 06H00 GMT (08H00) à Paris) alors qu’il survolait l’Atlantique. L’appareil devait se poser lundi à 11H10 (09H10 GMT) à l’aéroport parisien de Roissy.
L’hypothèse la «plus vraisemblable» est que l’avion d’Air France disparu lundi «a été foudroyé», a déclaré à la presse François Brousse, directeur de la communication de la compagnie française. L’hypothèse d’un détournement «est clairement écartée» a déclaré à l’AFP le ministre français de l’Ecologie et de l’Energie Jean-Louis Borloo, priviligiant «l’hypothèse d’un accident».
Par ailleurs, un PC de crise a été ouvert à Roissy dans la matinée, selon une une source aéroportuaire. «L’inquiétude est très grande à Roissy. L’avion a disparu des écrans de contrôle, il y a plusieurs heures. Il peut s’agir d’une panne du transpondeur mais ce genre de panne est très rare et l’avion ne s’est pas posé à 11H10 comme prévu», a déclaré la même source.
L’armée de l’air brésilienne a lancé tôt lundi matin des recherches au large de ses côtes pour localiser l’avion d’Air France, ont indiqué les autorités aéronautiques brésiliennes. Des avions de l’armée de l’air ont entamé leurs recherches à partir de l’île de Fernando de Noronha, au large de sa côte nord-est, en plein Océan atlantique. Le président Nicolas Sarkozy a demandé lundi au gouvernement et aux administrations concernées «de tout mettre en œuvre pour retrouver la trace de l’avion», a annoncé l’Elysée. «Informé hier matin de la perte de contact avec un airbus A 330 d’Air France qui effectuait la liaison Rio de Janeiro-Paris-Charles-de-Gaulle, le président de la République a exprimé sa très vive inquiétude», a indiqué la présidence dans un communiqué. Cinq Italiens se trouveraient à bord de l’avion, selon l’agence italienne Ansa, citant des sources aéroportuaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *