Troisième cas de grippe porcine au Maroc

Un troisième cas de grippe A (H1NI) a été enregistré samedi à Casablanca. Il s’agit d’une fillette âgée de sept ans résidant à Montréal. «La jeune fille est arrivée au Maroc à bord du vol AT 207 le 12 juin à 8h30», précise un communiqué du ministère de la Santé. Selon la même source, l’enfant ne manifestait aucun signe à son arrivée avant de se «présenter samedi à un hôpital pour un syndrome grippal avec fièvre. Un prélèvement nasopharyngé a été réalisé et il s’est révélé positif». Aucune information n’a été donnée quant à son état de santé. Contacté à plusieurs reprises par ALM, Noureddine Chaouki, directeur de la Direction de l’épidémiologie et la lutte contre les maladies au ministère de la Santé est resté injoignable. Alors que l’alerte maximale a été déclenchée peu après la détection de la maladie jeudi à Fès, les citoyens marocains s’inquiètent et se posent bon nombre de questions sur la nature et les risques liés à cette grippe. «Chaque jour est une menace pour nous. Vu ma profession, je risque d’être contaminée en raison de contact avec des cas potentiels de grippe A( H1NI)», note une hôtesse de l’air.   
La campagne d’information prévue par le ministère de la Santé dans le cadre du programme de prévention tarde à voir le jour. «Aujourd’hui, nous en sommes déjà  au troisième cas et nous n’avons aucune information sur les mesures à prendre face à cette maladie», déclare  un médecin souhaitant garder l’anonymat. Et de poursuivre : «en dépit de l’état de santé rassurant des deux premiers cas, la situation demeure alarmante». Faudra-t-il attendre que le Maroc enregistre des centaines de cas pour que les citoyens soient enfin informés? La situation est d’autant plus inquiétante avec l’arrivée des Marocains résidants à l’étranger sachant que l’opération «Marhaba 2009» a démarré le 15 juin. Comment le pays parviendra- t-il à contrôler toutes les entrées ? Des mesures s’imposent notamment au niveau des ports où la vigilance doit être renforcée pour détecter des cas de grippe éventuels. «Nous avons mobilisé  toutes les ressources nécessaires à savoir assistantes sociales, médecins, cadres paramédicaux pour faire face à la pandémie. La vigilance et la surveillance sont de mise», affirme à ALM Kaisse Ben Yahia, directeur de la communication et du développement institutionnel de la Fondation Mohammed V pour la solidarité.
Pour rappel, les deux premiers cas de grippe A(H1N1) ont été découverts au Maroc sur des personnes arrivées le 10 juin en provenance du Canada. Le premier cas a été détecté à Fès chez une jeune étudiante de 18 ans arrivée mercredi à Casablanca en provenance de Montréal avant de continuer vers Fès sur un vol interne. Le deuxième cas a été diagnostiqué chez un jeune Marocain résidant au Canada qui voyageait à bord du même avion que le premier cas détecté à Fès. Les patients ont été isolés jusqu’à leur rétablissement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *