Un algérien condamné à 10 ans de prison pour apologie du terrorisme

Ahamed Brahim, "suivant la stratégie définie par l’organisation terroriste Al Qaida, a décidé de développer un projet de diffusion de l’idéologie radicale et fondamentaliste de l’extrémisme islamique, dont des fatwas, et de recrutement de personnes musulmanes dans le monde entier", selon la sentence de l’audience nationale, la plus haute juridiction pénale en Espagne.

Depuis son domicile de Palma de Mallorca, le ressortissant algérien, considéré comme "un haut responsable de l’organisation criminelle (Al Qaida)" développait des pages web dédiées à la diffusion des fatwas justifiant les attentats terroristes, a ajouté la même source.

"Al Qaida se basait dans ses actions sur une telle idéologie: des fatwas émises pour des cheikhs ou des érudits musulmans ayant une influence, qui soutenaient religieusement ses actions et offraient implicitement un passeport pour le paradis des martyrs à tout musulman qui extermine ceux désignés par les mêmes fatwas comme des ennemis de l’Islam", explique la sentence.

Le ressortissant algérien a été arrêté, le 13 avril 2002, alors qu’il était en train de construire un site web diffusant des textes de l’islamisme radical, incitant à la guerre sainte contre tous les impies par tout dans le monde.

Il est aussi accusé d’avoir maintenu des contacts avec plusieurs responsables du réseau Al Qaida comme Mahmoud Mahmoud Salim, alias "Abu Hajer", extradé d’Allemagne aux Etats-Unis, un certain Salim, présenté comme membre du conseil de la Choura d’Al Qaida et Hasan Al-Homaid, considéré comme l’un des dirigeants de l’organisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *