Un beau-fils de Abdessalam Yassine interpellé dans une affaire de grand banditisme

Un beau-fils de Abdessalam Yassine interpellé dans une affaire de grand banditisme

Un trafiquant de drogue présumé, identifié comme étant le frère de Nadia Yassine l’activiste de l’Association Al Adl Wal Ihssane (Justice et bienfaisance) et fille du chef de cette Association, Abdessalam Yassine, a été arrêté, vendredi 3 juillet, par la Gendarmerie royale, selon les agences de presse AFP et Reuters. «Un membre influent d’un réseau international de drogue a été arrêté, vendredi, dans la région de Tétouan. Il a été identifié comme étant le frère de Nadia Yassine, activiste du mouvement fondamentaliste Al Adl Wal Ihssane», a indiqué l’agence Reuters citant un communiqué de la Gendarmerie royale. Le suspect, identifié sous les initiales A.H et âgé de 32 ans, a été arrêté suite à une plainte déposée par une femme dont le frère a fait l’objet d’un enlèvement et de menace de mort pour avoir fait «échouer une expédition vers l’Europe de plusieurs tonnes de chira» (résine de cannabis), selon l’agence AFP. Contactée par cette agence, une source proche de l’Association Al Adl Wal Ihssane a indiqué qu’aucun de ses membres n’a été arrêté pour des raisons liées à un présumé trafic de drogue. «Cette personne n’est pas membre de notre organisation et nous dénonçons vigoureusement qu’on associe le nom de Nadia Yassine à cette personne», a souligné cette source. Bien que confirmant que la porte-parole d’Al Adl Wal Ihssane a un frère d’un premier mariage de Abdessalam Yassine, cette source a affirmé à l’AFP que «comme toujours, il s’agit d’une manœuvre des autorités visant à salir la réputation des gens. Cela ne passera pas encore cette fois». Un autre responsable de l’Association joint par l’agence Reuters s’est refusé à commenter l’arrestation dans la mesure où l’association n’est pas impliquée, mais il a affirmé que les autorités «tentaient de salir l’image du mouvement» en dévoilant le lien de parenté entre Nadia Yassine et le suspect.
Ceci étant, l’agence de presse MAP a indiqué, jeudi dernier, l’arrestation, mercredi 1er juillet, d’une bande de kidnappeurs présumés et leurs complices dans la province de Chefchaouen, par la Gendarmerie royale de Tétouan.
La MAP qui ne cite pas nommément le présumé trafiquant de drogue dont l’identité a été révélée par les agences de presse AFP et Reuters, a par ailleurs apporté un récit des faits proche de celui décrit par ces agences. L’agence indique, ainsi, que selon l’enquête menée par la Gendarmerie royale, le kidnapping est un règlement de compte dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants. Selon la MAP qui cite un communiqué de la Gendarmerie royale, la bande interpellé par la gendarmerie royale est composée de trois malfaiteurs utilisant deux véhicules, ajoutant qu’ils ont enlevé le propriétaire d’un atelier de soudure, situé au centre de la localité de Kaâ Asrass, avant de prendre la fuite à destination de Tétouan.
Les investigations diligentées par la Gendarmerie royale ont permis, dans la même journée, la libération de l’otage et l’arrestation des trois malfaiteurs, ainsi que la saisie des véhicules et des armes blanches. L’agence MAP indique que quatre complices ont été identifiés dans le cadre de cette affaire, dont deux interpellés et deux autres sont activement recherchés et que les personnes arrêtées ont été différées devant la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *