Un bilan positif pour la première année du Pacte Emergence

SM le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi 7 avril à Casablanca, la cérémonie d’ouverture de la première édition des Assises de l’industrie. Cette journée fut une occasion pour mobiliser un parterre d’acteurs économiques, publics et privés, afin de tisser au Maroc une plate-forme industrielle forte et de créer un cercle vertueux de croissance. Dans ce sens, quatre conventions de partenariat ont été signées, sous la présidence du Souverain, entre l’Etat et les opérateurs privés. Relative à l’aménagement, le développement et la gestion de la plate-forme industrielle intégrée de Tétouan shore, cette première convention a été ratifiée par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Mohamed Hassad, wali de la région Tanger-Tétouan, gouverneur de la préfecture de Tanger-Assilah, et Mohamed Yacoubi, gouverneur de la préfecture M’Diq-Fnideq, et Said El Hadi, président-directeur général de la société TetouanShore. De même, un protocole d’accord portant sur l’aménagement, le développement et la gestion de la plate-forme industrielle intégrée de Nouaceur, spécialisée dans les secteurs aéronautique et spatial, a été, également, signé par Salaheddine Mezouar et Ahmed Réda Chami, ainsi que par Anas Alami, président du conseil d’administration de CDG-Développement et Mohamed Benbrahim El-Andaloussi, président du conseil d’administration de la société MidParc. La troisième convention-cadre consiste en la mise en place de plates-formes de notation conventionnées entre l’Etat et les banques, dans le cadre du programme «Compétitivité des PME», et ce pour l’amélioration de l’appui et du financement des PME. Cette convention a été signée par Salaheddine Mezouar, Ahmed Réda Chami, Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur, Mohamed Horani, président de la CGEM, Rachid Marrakchi, directeur général de la BMCI et Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole du Maroc. Cette convention a été également signée par Ahmed Rahhou, président-directeur général du Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH), Pierre-Louis Boissière, président du directoire du Crédit du Maroc et Albert Le Dirach, président du directoire de la Société Générale. Concernant le volet de la formation, une convention de partenariat pour faciliter  l’accès à des stages au sein des entreprises marocaines a été paraphée par Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ahmed Réda Chami et Mohamed Horani. Lors de la séance d’ouverture des Assises de l’industrie, Sa Majesté le Roi a décoré de Ouissam plusieurs personnalités du secteur de l’industrie et des finances. En outre, les travaux des premières Assises de l’industrie, destinées à être un rendez-vous annuel, ont permis de mettre le point sur les principales réalisations du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI). «Les objectifs du Pacte Emergence déterminés pour la première année de son exécution ont été, entièrement, remplis». C’est en ces propos qu’Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, a commenté le bilan d’étapes relatif à la première année de mise en œuvre du PNEI décliné pour la période 2009-2015. Signé le 13 février 2009, le PNEI est une stratégie volontariste intégrée ciblant six métiers, en l’occurrence offshoring, industrie automobile, aéronautique, électronique, textile et cuir et l’agroalimentaire.  Des secteurs où le Maroc a des avantages compétitifs. «Ces secteurs permettront de présenter l’offre Maroc aux investisseurs et en faire une promotion adéquate pour les attirer», a souligné Ahmed Réda Chami. Les efforts engagés ont permis d’afficher en première phase des achèvements notables du Pacte. En Offshoring, 22 entreprises ont bénéficié du remboursement de l’Impôt sur le revenu, pour un montant total de 30 millions DH en 2009, dénombre le ministre. Dans la même lignée, près de 40 entreprises se sont installées à Casanearshore et 14 autres à Rabat Technopolis. De même, l’année 2009 a connu la création de 6000 emplois, soit un taux de croissance de 17% par rapport à 2008. Par ailleurs, le ministre a souligné dans son intervention que le secteur de l’automobile se réjouit du même succès. Selon M. Chami, «ce secteur a été marqué par la réalisation de 10 projets bénéficiant des aides à l’installation du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, pour un montant de contribution total de 64 millions de dirhams». Et de poursuivre que «quatre projets ont bénéficié des avantages de la Charte de l’investissement notamment en termes de réduction de l’Impôt sur les sociétés et d’une exonération partielle de certaines dépenses». Relativement à ce secteur, l ‘année 2009 a permis d’asseoir les modalités de réalisation de la plate-forme industrielle intégrée de Kenitra dont la mise en œuvre est prévue pour les semaines à venir. Le développement du secteur aéronautique a pour sa part été notifiable. Ainsi, 2009 a connu la réalisation de six projets. Ces derniers ont bénéficié des aides à l’installation du Fonds Hassan II pour un montant de contribution total de 13 millions DH. En étalant les réalisations du Pacte, le ministre a signalé la mise en place de quatre projets dans le secteur de l’électronique dont deux ont bénéficié des aides à l’installation du Fonds Hassan II pour un montant de 2,5 millions DH. Toutefois, M. Chami a soutenu que «des efforts supplémentaires seront déployés pour le secteur du textile et du cuir, au cours des prochains mois pour attirer les acteurs qui viendront assurer une meilleure disponibilité des intrants et des services de finition». Dans la même optique, le plan d’action porte un intérêt non négligeable à l’industrie agroalimentaire avec une attention particulière à la création de conditions propices au développement d’acteurs plus innovants et plus volontaires sur le marché national et à l’export. En outre, les dispositifs de la compétitivité des PME ont été mis en place avec succès, citons dans ce sens le programme Imtiaz, d’ores et déjà opérationnel. Au cœur de cet essor, M. Chami a dévoilé la création en juillet prochain de deux fonds publics-privés qui prendront des participations dans les PME afin de renforçer les fonds propres et de faciliter leur accès au crédit. le ministre prévoit, également,  le lancement des  plates-formes intégrées d’Oujda au moment où la livraison de celle de Marrakech est prévue pour 2012.


Personnalités décorées par SM le Roi
• Ouissam Al Arch de l’ordre de commandeur : – Othman Benjelloun, PDG de BMCE Bank
• Ouissam Al Arch de l’ordre d’officier : – Mohamed Kettani, PDG du Groupe Attijariwafa bank
• Ouissam Al Arch de l’ordre de chevalier : – Mohammed Benchaâboune PDG de la BCP
– Fadel Sekkat, PDG de la société «Maghreb Steel»
• Ouissam Alaouite de l’ordre de commandeur – Thierry Breton, PDG du Groupe «Atos Origin»
• Ouissam Alaouite de l’ordre d’officier – Jacques Barillot-Creuzet, PDG du Groupe Creuzet
• Ouissam de mérite national de l’ordre d’officier – Taher Bemazagh, PDG du Groupe «Koutoubia»
– Hakim Marrakchi, administrateur-directeur général de «Maghreb Industries»
– Salaheddine Kadmiri, DG du Groupe «Schiele Maroc».
– Mohamed Saad Berrada, PDG de la société «Michoc».
– Abdelaziz Deddane, PDG de la société «S2M».
– Karim Tazi, directeur général de la société «Marwa»
– Mohcine Semmar, directeur des études et de la
  planification industrielle au ministère de l’Industrie, du
  Commerce et des Nouvelles technologies.
• Ouissam de mérite national de l’ordre de chevalier – Mehdi Idrissi directeur délégué de la CGEM
– Karim Laghrib conseiller du ministre de l’Industrie, du
  Commerce et des Nouvelles technologies.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *