Un défi historique

La commémoration de la Marche Verte remue les souvenirs d’une épopée mémorable. Un événement qui a mis en relief l’engagement sans faille d’une Nation attachée à son unité. Elle fait office de l’un des illustres événements qui ornent les annales de l’Histoire du Maroc. Et celles du monde également, car, sa portée a franchi les frontières et son écho a été salué dans les quatre coins du globe. La Marche Verte se dresse glorieusement et établit, à travers les générations, que le Maroc avait remporté une grande bataille, pacifiquement et sans effusion de sang.
Le Maroc avait, en effet, récupéré ses territoires sous occupation espagnole en cette année 1975. Guidés par la clairvoyance et la sagesse de leur Souverain, ainsi que le patriotisme qui est leur qualité première, 350.000 Marocains ont répondu présent à l’appel.
À l’époque, participer à cette gigantesque Marche relevait du devoir et, aujourd’hui encore, les Marocains n’hésiteront pas à tout laisser derrière eux, au cas où l’occasion se représenterait. Dès l’annonce faite, le 16 octobre 1975 par Feu SM Hassan II, de l’organisation d’une Marche populaire pour la libération du Sahara marocain, les Marocains se sont mobilisés dans un seul réflexe.
Car, c’est de réflexe qu’il s’agit lorsqu’il est question d’une cause. Celle de la récupération du Sahara en était une, des plus sacrées. Et les Marocains, en libérateurs pacifiques, dont le coeur s’est subitement mis à battre pour ce droit inaliénable, n’ont pas attendu plus du quart de tour pour se lancer dans cette entreprise historique. Les bureaux d’enregistrements ne savaient plus où donner de la tête. Par milliers, les Marocains issus des diverses régions du pays n’entendaient pas que cela se passe sans eux.
Animée par la sacralité et la noblesse de la Marche Verte, toute personne porteuse d’une identité marocaine voulait apporter sa pierre à cet édifice imposant.
Les villes, comme Marrakech, qui représentaient l’un des points de transit des convois de la Marche Verte, connurent une ébullition particulière les jours qui précédèrent le lancement de la Marche du siècle.
L’un des autres points forts de la Marche Verte est incontestablement le volet organisationnel. En effet, le transport des 350.000 marcheurs, leur ravitaillement, le dressement des bivouacs et l’assistance médicale, que cela supposait était un véritable défi relevé avec maestria. Le monde, était témoin et ne pouvait qu’écarquiller des yeux, émerveillé devant l’un des grands défis de l’Histoire de l’humanité.
«Osman, en avant !», ordonna le défunt Souverain, en ce 6 novembre 1975, à partir du PC opérationnel d’Agadir, pour le départ de la Marche Verte. Ce jour-là fut, notamment, distingué par la nature même du défi, les libérateurs du Sahara marocain n’ayant en guise d’armes que le drapeau marocain, la foi et le Saint Coran.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *