Un fonds de 800 millions de dollars pour atténuer l’impact de la hausse du pétrole

Un fonds de  800 millions de dollars pour atténuer
l’impact de la hausse du pétrole

Deuxième témoignage de soutien pour le Maroc. Afin de l’aider à supporter le poids de la hausse exceptionnelle de la facture pétrolière, Son Altesse Cheikh Khalifa Bin Zayed Al-Nahyan, Président de l’Etat des Emirats Arabes Unis, a accordé au Maroc un don de 300 millions de dollars, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.  Cette décision a été portée à la Très Haute attention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au cours de l’audience que le Souverain a accordée, vendredi, à Mohammed Bin Zaen Al Hamili, ministre de l’Energie des Emirats Arabes Unis et émissaire auprès de Sa Majesté le Roi de son frère Son Altesse Cheikh Khalifa Bin Zayed Al-Nahyan. Ce don, d’ailleurs, fait suite à celui que l’Arabie Saoudite avait accordé au début du mois de mai, de l’ordre de 500 millions de dollars dans le même dessein. Principal fournisseur  du Maroc en or noir, l’Arabie Saoudite était venue en aide au Royaume par le biais de ce don. Décision qui avait été à l’ordre du jour d’une rencontre entre SM le Roi Mohammed VI, lundi 5 mai, à Khénifra, et le Dr. Mohamed Ben Abderrahman Al Bichr, ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite à Rabat, en tant que porteur d’un message du Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al Saoud.
Aujourd’hui, au vu de l’importance de la somme des deux dons, et conformément aux instructions royales, il sera procédé à la création d’un Fonds spécial alimenté par les deux dons, celui des Emirats Arabes Unis et celui de l’Arabie Saoudite. Notons que ce fonds, qui totalisera l’enveloppe conséquente de 800 millions de dollars, sera de loin supérieur à celui du Millenium Challenge.  Au cours du premier trimestre 2008, la valeur des importations de pétrole brut a presque doublé par rapport à la même période de l’année précédente, passant de 4,819 milliards de dirhams en 2007 à 8,138 milliards de dirhams cette année, soit près de 69% de hausse. Pour la même période de comparaison, le prix moyen de la tonne est passé de 3.387 dirhams à 5.232 dirhams, soit une augmentation de 54,5%.
Notons également, que le Maroc importe la totalité de ses besoins pétroliers, notamment des pays du Golfe pour plus de 2,5 milliards de dollars par an. Rappelons aussi que durant les trois premiers mois de cet exercice, le Maroc a importé l’équivalent de 3,57 milliards de dirhams de l’huile brute de pétrole d’Arabie Saoudite au lieu de 2,085 milliards de dirhams au premier trimestre 2007, devançant de loin l’Iran, la Russie et l’Irak. Touchée de plein fouet par le renchérissement des cours du pétrole sur le marché international, la facture pétrolière marocaine essouffle le budget de la Caisse de compensation. De 20 milliards de dirhams, prévus dans la loi de Finances à 30 milliards de dirhams comme annoncé, il y a quelques semaines, le budget de la Caisse de compensation pourrait grimper à 38,5 milliards de dirhams d’ici fin 2008. Et pour cause, les prix des carburants sont toujours sur une pente ascendante.


Les cours du pétrole vont crescendo


En fin de semaine dernière, l’agence Reuters livrait les résultats de son enquête mensuelle. Selon les analystes interrogés, dans ce cadre, le cours du pétrole brut américain devrait avoisiner 107 dollars cette année et rester au-dessus de 102 dollars pour les deux années suivantes en raison des craintes sur l’offre à long terme face à une forte demande des marchés émergents. Par ailleurs, les 33 analystes interrogés ont mis en avant un consensus à 107,13 dollars le baril pour 2008, soit dix dollars de plus que lors de la dernière enquête publiée fin avril. Ils s’attendent, en outre, à ce que le Brent de la mer du Nord frôle les 106,12 dollars cette année, contre 95,40 dollars anticipés lors de la dernière enquête. Les révisions pour l’an prochain sont plus fortes que pour cette année. Les analystes voient le brut à plus de 106 dollars en 2009 et à plus de 102 dollars en 2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *