Un forum sur les hépatites tire la sonnette d’alarme sur la situation épidémiologique dans le Maghreb

Le forum est organisé à l’initiative de l’Association SOS Hépatites Maroc, avec la participation de SOS Hépatites Algérie et l’Association tunisienne d’Etude du Foie (ATEF), outre SOS Hépatites France.
Les présidents de ces associations ont passé en revue la situation épidémiologique dans les pays du Maghreb, le bilan de leurs activités ainsi que les possibilités de s’entraider et d’établir des ponts non seulement entre elles mais également avec leurs homologues européennes.
Le président de SOS Hépatites Maroc, le Pr. Driss Jamil, a, à ce propos, rappelé que son association, créée en octobre 2003, oeuvre à faire connaître les hépatites, sensibiliser la population, soutenir psychologiquement les personnes atteintes et militer pour que le traitement devienne accessible au plus grand nombre.
L’association a déjà été à l’origine de plusieurs actions notamment l’organisation d’une semaine de solidarité et de collecte de fonds, une campagne de dépistage de l’hépatite C dans plusieurs villes du Royaume et une campagne d’information auprès des écoliers et étudiants de la région du grand Casablanca, a-t-il précisé.
Au Maroc, le vaccin fait partie du programme élargi de vaccination depuis quelques années, a-t-il indiqué, soulignant qu’une enquête, réalisée en 2004, montre que la couverture vaccinale est de 94pc en milieu urbain, contre 84pc en milieu rural.
M. Jamil a annoncé qu’une "Fédération SOS Hépatites Maghreb" sera créée ultérieurement après des rencontres avec les Associations médicales mauritaniennes et libyennes qui rejoindront le Forum maghrébin.
En Algérie et en Tunisie, la situation est presque similaire qu’au Maroc, ont relevé, pour leur part, les présidents de SOS Hépatites Algérie et d’ATEF (Tunisie), respectivement MM. Abdelhamid Boualeg et Habib Ben Khalifa, indiquant qu’en Algérie, l’hépatite B fait partie du plan élargi de vaccination depuis 2003, mais les résultats ne pourront être évalués que sur le long terme et qu’en Tunisie, la vaccination a été préconisée pour les nourrissons depuis 1995.
Le virus de l’hépatite C touche 170 à 200 millions de personnes dans le monde, chiffres qui montrent l’ampleur de la maladie particulièrement dans les pays où l’éducation à la santé et l’accès aux soins ne sont pas généralisés, comme dans les pays du Maghreb.
En marge de ce forum, une convention de partenariat entre SOS Hépatites Maroc et SOS Hépatites France, représentée par son président, M. Michel Bonjour, a été signée.
Cette convention devrait permettre de faire bénéficier l’association marocaine de l’expérience de l’association française, créée en 1996, a indiqué M. Bonjour.
Ce partenariat devrait permettre aussi de resserrer les liens et de coordonner les actions entre les deux pays en vue de faire reculer la maladie et mieux s’occuper des malades, a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *