Un géant qui se renforce

Un géant qui se renforce

En absorbant le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH), la Banque Centrale Populaire (BCP) est en passe de devenir un géant bancaire incontestable. Déjà, le Groupe Banques Populaires ou Crédit Populaire du Maroc, un groupement constitué par la Banque Centrale Populaire (BCP) et de seize Banques Populaires Régionales, est la première banque du Maroc aussi bien en matière de dépôts que pour les crédits à l’économie. Cette place de leader sera renforcée davantage après l’acquisition du CIH. Depuis quelques années, les pouvoirs publics ont entrepris de faire du Groupe Banques Populaires un véritable levier économique à l’échelle régionale et nationale. C’est ainsi que l’année 2000 aura été celle de la mise en oeuvre d’une réforme d’envergure dans le Crédit Populaire du Maroc (CPM). Parmi les éléments majeurs de cette réforme, citons l’approfondissement de la mission régionale du CPM par la contribution à l’utilisation de l’épargne au lieu même de sa collecte. C’est une tâche importante qui s’inscrit amplement dans la politique de promotion de la régionalisation prônée par les autorités publiques. La réforme a prévu également la transformation de la BCP en société anonyme et l’affirmation de l’autonomie des Banques Populaires Régionales. Cette nouvelle dynamique va permettre au CPM de relever le double défi de la modernité et de la performance pour qu’il puisse constituer un outil incontournable pour le développement économique et social du Maroc au niveau national et régional. Tout en demeurant une banque pour les MRE par excellence, le Crédit Populaire du Maroc s’est fixé comme objectif d’accompagner toutes les PME artisanales, industrielles ou de services par la distribution de crédit à court, moyen et long termes. Il propose une gamme élargie et complète de services et produits financiers répondant à l’ensemble des besoins de cette clientèle. C’est ainsi qu’au terme de l’exercice 2002, le total des dépôts a dépassé les 75,6 milliards de DH. Sur ce point, le Groupe a consolidé sa place de leader du système bancaire avec une part de marché frôlant les 30%. Pour ce qui est de l’encours des créances sur la clientèle, il s’est élevé à plus de 29,5 milliards de DH. La part de marché du Groupe Banques Populaires, sur ce volet, s’est donc nettement améliorée pour dépasser les 21,3%. Même chose que pour les dépôts, cette performance a permis au CPM de conserver le 1er rang dans le marché bancaire marocain en matière de créances à la clientèle. Par ailleurs, et en dépit de la baisse des taux débiteurs et du taux moyen de rendement des placements, le Produit net bancaire (PNB) a enregistré, lors de l’exercice 2002, une hausse de 5% en se fixant à environ 4,3 milliards de DH. Toujours en matière de rentabilité, le résultat courant a enregistré en 2002 une amélioration exceptionnelle puisqu’il est passé de 918 millions de DH à 1,35 milliard de DH, soit une progression de 47,4%. Quant au résultat net, il s’est établi à 608 millions de DH. Autre indicateur important: les fonds propres. Ces derniers ont atteint 8,35 milliards de DH en accroissement de 3%, garantissant ainsi la solidité financière du Groupe et lui conférant de larges capacités de développement. Rappelons que le coefficient minimum de solvabilité se situe à 24% environ, alors que le minimum requis par la réglementation est fixé à 8%. En outre, le Groupe Banque Populaire a procédé à l’extension de son implantation par l’ouverture de nouvelles agences, portant ainsi le nombre total des ses points de vente à 424. Le réseau GAB a également connu un accroissement substantiel avec l’installation de 39 nouveaux distributeurs au cours de l’année 2002 pour atteindre un total de 315 guichets. La clientèle du CIH bénéficiera ainsi du plus grand réseau bancaire et monétique du Maroc, avec une panoplie de produits et services innovants incluant les nouvelles technologies de l’information et l’expertise de plusieurs filières métiers, opérant dans différents domaines complémentaires de l’activité bancaire (capital risque, leasing, marché des capitaux, bancassurance). Rappelons que l’acquisition du CIH n’est pas la première opération du genre. Le Groupe Banques Populaires a déjà absorbé, cette année, la Société Marocaine de Dépôt et Crédit (SMDC), une banque, certes, de moins grande importance que le CIH. En tout cas, le réseau de 20 agences de la SMDC est passé au Groupe Banques Populaires. C’est ainsi que ces agences ont été personnalisées selon la toute nouvelle identité visuelle du Groupe avec des enseignes respectant la charte graphique en vigueur. L’appétit du CPM ne fait que commencer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *