Un marché en pleine expansion

Un marché en pleine expansion

Le parc automobile national a connu une hausse considérable depuis 1990 en raison d’un accroissement global de 75,3 % passant ainsi de 955.843 à 1.675.457 véhicules entre 1990 et 2000, 77 % des véhicules utilitaires sont équipés de moteur diesel. Les raisons sont multiples. Tout d’abord, le diesel coûte moins cher. Ce facteur de la disponibilité des voitures fonctionnant avec le diesel favorise l’orientation des acheteurs vers les voitures européennes. Ce qui n’est pas le cas pour les véhicules asiatiques qui fonctionnent dans leur majorité avec l’essence. Sur le marché marocain, il faut dire que toutes les marques d’automobiles sont représentées. On compte plus de 25 marques au total dans un marché qui est en pleine expansion. Les marques françaises Peugeot, Renault et Citroën conservent les trois premières places du marché avec respectivement 25,4% , 22,1 % et 12,7% . Soit plus de 60 % de part. Toutefois, au cours des dernières années, des marques concurrentes ont enregistré d’importantes augmentations de leurs ventes. C’est le cas de VolKsWagen qui arrive en quatrième position avec une hausse des ventes de l’ordre de 24% en 2002 et de 78 % au cours des quatre dernières années, la Ford qui réalise 129 % en 2002, la Nissan avec 65 % et Toyota qui s’adjuge +47% . À signaler par ailleurs que les ventes de véhicules automobiles, toutes catégories confondues, ont porté sur 47.809 unités en 2002. Soit une croissance de 2,7 % par rapport à l’année de 2001. Ce sont les ventes de voitures particulières importées, montées qui ont enregistré la plus forte progression, en passant de 20.644 unités en 2001, à 24.233 en 2002, soit une amélioration de 17,4%. En dehors des véhicules utilitaires légers, montés localement, la France est également présente au niveau de la production nationale avec RVI qui monte des poids lourds 834 unités en 2000 et Valeo qui possède 5 unités de production de faisceaux de câbles employant 3000 personnes. En revanche, les ventes de voitures particulières montées localement (Fiat) ont enregistré une baisse de 13%, passant de 11.237 unités en 2001 à 9. 777 en 2002, soit une régression de 13 %. À rappeler que le Maroc dispose actuellement d’une unité de montages de véhicules particuliers et utilitaires légers, de 10 chaînes de montages de véhicules utilitaires lourds, d’une dizaine de constructeurs de constructeurs de carrosseries d’autobus et autocars et d’une unité de sous-traitante regroupant une soixantaine d’entreprises qui emploient plus de 10.000 personnes. La capacité de production de la SOMACA (Société Marocaine de constructions Automobiles) est de 60 . 000 unités par an qui reste très largement sous utilisée. Elle n’a produit en 2002 que 9.777 voitures particulières (Fiat) et 9.864 véhicules utilitaires légers, enregistrant respectivement une baisse de 13 % et 1,3 % par rapport à l’année antérieure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *