Un outil efficace pour la création d’emplois

Créé en 1999, le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social s’avère aujourd’hui comme un outil incontournable pour le financement de projets fédérateurs et la création d’emplois. Au titre de la Loi de Finances, le Fonds débloquera 4,7 milliards de DH pour la participation à l’investissement global de 16 milliards de DH (3,5 %). Près de quinze secteurs bénéficieront des financements accordés par cette structure. Il s’agit de l’habitat (1,3 milliard de DH), l’eau potable (100 millions de DH), l’aménagement des sites touristiques (500 millions de DH), l’irrigation ( 800 millions de DH), l’aménagement des zones industrielles (140 millions de DH), le textile et l’électronique ( 300 millions de DH). Dans son programme, le Fonds consacrera 500 millions de DH pour l’aménagement de la Corniche de Casablanca. La participation de cette entité dans les investissements culturels s’élève à 400 millions de DH. En ce qui concerne l’aménagement des terrains de sport (Maroc 2006), le Fonds accordera une enveloppe de 250 millions de DH. Concernant les zones industrielles, le Fonds Hassan II consacre 700 millions de DH. Le secteur des travaux publics tient une place privilégiée dans les actions du Fonds. D’un montant global de 6,74 milliards de DH, ils seront financés à hauteur de 3,26 milliards par le Fonds Hassan II. Ces projets sont relatifs au renforcement des infrastructures routières. Le monde rural figure parmi les priorités. L’investissement global, d’un milliard de DH, devra permettre l’ouverture de 3.590 km de routes secondaires. Un chantier dont le lancement augmentera de 38% le programme initial. L’apport de ces projets est indéniable. Gain de temps et de sécurité pour les passagers, désenclavement des régions et revitalisation de l’activité touristique figurent parmi les impacts socio-économiques attendus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *