Un prêt de 211,5 millions de dollars accordé au Maroc

La Banque mondiale a accordé au Maroc trois prêts d’un montant global de 211,5 millions de dollars. Ces prêts sont destinés à soutenir la réforme de l’éducation, optimiser l’irrigation dans le bassin d’Oum Errabii et appuyer le programme des routes rurales. Dans ce sens, le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, a souligné lors de la cérémonie de signature, tenue jeudi 17 juin 2010, à Rabat, en présence de Françoise Clottes, représentante résidente de la Banque mondiale au Maroc, que «les relations de coopération privilégiées qu’entretient le Maroc avec la Banque mondiale font de cette institution l’un des principaux bailleurs de fonds qui accompagnent notre pays dans ses efforts visant à promouvoir la croissance économique et à lutter contre la pauvreté». D’une valeur de 60 millions de dollars, le premier prêt signé conjointement par M. Mezouar et Mme Clottes vise à appuyer la mise en œuvre du Programme d’urgence pour la réforme de l’éducation 2009-2012. «Ce projet vise à améliorer l’efficacité et l’efficience du système éducatif marocain et à rendre effective l’obligation de scolarité jusqu’à l’âge de 15 ans», a souligné le ministre. De même, M. Mezouar a procédé à la ratification d’un second accord de prêt d’un coût global de 70 millions de dollars, destiné à la modernisation de l’agriculture d’irrigation dans le bassin d’Oum Errabii. Dans ce sens, M. Mezouar a précisé que «e projet qui s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert, constitue la 1ère tranche du programme national d’économie d’eau d’irrigation visant l’accélération du rythme de reconversion à l’irrigation localisée collective ou individuelle notamment dans les périmètres de grande hydraulique du bassin d’Oum Errabii (Tadla,Doukkala et Al-Haouz)». Ajoutant à cet égard que «ce projet, qui couvre une superficie de 22.000 hectares et bénéficie à environ 8.000 agriculteurs, a pour objectif l’accroissement de la productivité et la promotion d’une utilisation plus durable de l’eau d’irrigation en vue de combler les déficits actuels et futurs en eau». Pour sa part Ahmed Imzel, directeur de la Caisse pour le financement routier, a signé avec la représentante de la Banque mondiale, un accord de prêt tenant à soutenir la réalisation du deuxième projet national des routes rurales. L’enveloppe allouée à cette subvention s’élève à 81,5 millions de dollars. Concernant ce projet, le ministre a affirmé que la signature de l’accord constitue un soutien à la concrétisation de la stratégie du gouvernement visant à faciliter l’accès des populations rurales aux routes praticables et à favoriser le désenclavement du monde rural. En effet, ce prêt accordé à la Caisse pour le financement routier tend à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour la mise en œuvre de la 2ème tranche du Programme national des routes rurales (PNRR II). A l’issue de cette rencontre, M. Mezouar et Mme Clottes se sont félicités des relations de partenariat qu’entretiennent le Maroc et la Banque mondiale. Ces relations, ont-ils rappelé, sont régies par un Cadre stratégique de partenariat (CSP 2010-2013), dont la mise en œuvre s’est traduite jusqu’à présent par l’approbation par le conseil d’administration de la Banque mondiale de sept  accords de prêt d’un montant global de 729 millions de dollars couvrant aussi bien des programmes de réformes que des projets d’investissements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *