Un produit utile mais très dangereux

«Les bonbonnes de gaz, surtout celles de trois kilos font des dizaines de victimes par an», affirme une source proche de la protection civile. «C’est une bombe à la maison qui risque à chaque seconde d’exploser», précise une autre source. Cette dernière nous a confié qu’en 2001, 28 cas de fuite de gaz butane et d’explosion de bonbonnes de gaz avaient eu lieu à Casablanca, avec une moyenne d’au moins deux cas par mois.
Ces vingt-huit cas, toujours selon la même source, ont causé la brûlure de 24 victimes, l’asphyxie de 11 personnes et la mort d’une seule personne. Mais ces chiffres ne reflètent pas la réalité, ajoutent les mêmes sources.
«Car il y’a des familles qui arrivent à sauver la situation surtout lorsqu’il s’agit d’une fuite de gaz sans qu’elles nous appellent».
En effet, ajoutent les mêmes sources, presque le même taux d’explosion de bonbonnes de gaz et de fuite de gaz butane a été enregistré dans les autres villes marocaines. Ces chiffres, qualifiés d’«alarmants» peuvent connaître une chute, qui n’arrivera jamais vers zéro, si des précautions n’ont pas été prises et par les familles et par les industriels.
«Bien que nous ne nous intéressions pas vraiment aux statistiques et aux causes des fuites de gaz butane et des explosions des bonbonnes de gaz, affirment les mêmes sources, il est à signaler que les causes essentielles sont la négligence d’une part et la mauvaise manipulation d’autre part».
A ce propos, on avance que dans la majorité des cas de fuite de gaz butane, la soupape de la bonbonne de trois kilos déborde de sa place.
Ce qui met en cause les industriels, précisent les mêmes sources.
Avec un tel potentiel danger, les bonbonnes de gaz de trois kilos occupent en tête de la liste des catastrophes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *