Un protocole d’accord de six milliards DH pour Taghazout

Les délais pour la réalisation de la station touristique Taghazout ont été mis à jour. En effet, un protocole d’accord pour le développement de la station touristique de Taghazout a été signé, mardi 14 septembre à Rabat, pour un investissement global de l’ordre de 6 milliards de dirhams. Le site qui se situe près de la station balnéaire prisée de Taghazout, à quelques kilomètres au nord d’Agadir, a fait l’objet d’un protocole d’accord, dont la cérémonie de signature a été présidée par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yassir Zenagui. Ainsi, le wali de la région de Souss-Massa-Drâa a honoré de sa présence la cérémonie qui a été l’occasion de définir les conditions principales suivant lesquelles le projet de Taghazout sera réalisé, notamment la création d’une société de développement commune en charge du projet. La Caisse de dépôt et de gestion, le Groupe Alliance Développement immobilier, Colony capital, Société Sud parteners et la Société marocaine d’ingénierie touristique ont respectivement ratifié le protocole d’accord. Par ailleurs, ils projettent de développer un éco-ressort touristique de faible densité d’une capacité d’environ 8.000 lits dont 5.800 lits hôteliers. Ce projet, dont les travaux débuteront en 2011, contribuera à la production de nouvelles richesses, à la protection de l’environnement du site et à la valorisation du patrimoine architectural de la région, a souligné à cette occasion M. Zenagui. «Taghazout éco-ressort sera une destination d’avenir, une destination phare du Maroc de demain», a ajouté le ministre du Tourisme. Aussi, le projet comprendra également un village de surfeurs, un village de vacances écologiques dans l’esprit de «Center parc», un camping aux normes internationales, un golf de 18 trous, outre des cafés, des restaurants, des magasins et des galeries. Ainsi, la station Taghazout apportera à la région de Souss-Massa-Drâa et à la côte Atlantique une vision nouvelle et dynamique, respectueuse de son environnement qui s’inscrit parfaitement dans l’approche de développement durable, un des axes principaux de la Vision 2020, a poursuivi le ministre. Par ailleurs, M. Zenagui a profité de l’occasion pour souligner que les nouvelles technologies, à l’image des systèmes intelligents pour la gestion de l’eau, l’énergie renouvelable, ainsi que l’utilisation de matériaux locaux et d’artisanat seront scrupuleusement intégrés dans le projet. Cependant, les représentants des parties partenaires ont, pour leurs parts, souligné l’importance de ce chantier qui vient s’ajouter à d’autres projets lancés au niveau de la région de Souss-Massa-Drâa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *