Une amitié solide

Ouf de soulagement en France et un peu partout à travers le monde après la victoire écrasante de Jacques Chirac sur son rival-surprise Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle. Les Français dans leur diversité ont retrouvé le sourire après ce référendum contre l’extrême droite. La menace qui planait un moment sur la République est maintenant écartée.
Le Maroc, qui a suivi avec un grand intérêt les convulsions de la scène politique française, a partagé la joie du peuple français après cette issue électorale heureuse. S.M le Roi Mohammed VI a adressé à cette occasion un message de félicitation au président Jacques Chirac. «Je me réjouis de constater qu’en vous renouvelant sa confiance, écrit le souverain, le peuple français manifeste, une fois encore avec éclat son attachement aux valeurs de liberté, de tolérance et de fraternité qui donnent à l’humanisme français son caractère original». Évoquant les liens privilégiés qui unissent le Royaume et la France, S.M le Roi a assuré le chef de l’État de sa «ferme volonté de continuer à oeuvrer de concert avec vous pour conférer une dynamique renouvelée aux excellentes relations liant nos deux pays et dont la qualité porte l’empreinte de votre action et de votre engagement personnels.» La réélection de Jacques Chirac a donné lieu à des commentaires favorables de la classe politique marocaine. Pour Mohamed El Yazghi Premier secrétaire adjoint de l’USFP, la communauté maghrébine a « contribué à la mobilisation contre l’extrême droite en France », ajoutant qu’il n’avait « aucune inquiétude » quant à l’avenir de ses compatriotes installés dans l’hexagone dès lors qu’ils y sont « établis légalement ». De son côté , Abdelilah Benkirane, s’est réjoui que « la classe politique française se soit ressaisie en faisant bloc, toute entière, contre l’extrême droite et la xénophobie ».
Premier partenaire commercial du Maroc, et premier investisseur étranger dans le Royaume, la France y occupe une place particulière grâce aux liens historiques, culturels, empreints d’affection et de respect réciproques.
L’amitié qui lie les deux chefs d’État est un atout supplémentaire dans l’entente maroco-française pour un partenariat stratégique entre les deux pays.
Le couple franco-marocain a, de l’avis des responsables des deux parties, un rôle important à jouer dans la construction d’un partenariat euro-méditerranéen fructueux. Plutôt que de se diluer dans cet ensemble, il a les moyens d’être cette locomotive qui anime et oriente les efforts vers plus d’efficacité et d’harmonie.
Pour la France et le Maroc, ce partenariat ne doit pas seulement se limiter à une simple juxtaposition d’accords Nord-Sud, mais gagnerait à être complété par des relations Sud-Sud de la Méditerranée qui, ne représentent aujourd’hui que 5 % des échanges commerciaux.
Dans ce sens, le Maroc est appelé à réussir la mise à niveau de son tissu productif de telle sorte qu’il soit compétitif et apte à relever les défis de la libéralisation et de la mondialisation des échanges dans cette région du monde.
L’axe Rabat-Paris, malgré certains aléas de la politique interne française, a toujours fonctionné pour les intérêts mieux compris des deux pays amis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *