Une baisse de 6,45% enregistrée en 2009

Le taux de l’investissement étranger en actions cotées a connu une baisse de 6,45% en 2009. Ce chiffre a été révélé dans le rapport annuel du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) consacré à l’investissement étranger à la Bourse de Casablanca. Ainsi, le montant global de l’investissement étranger en actions cotées à la Bourse de Casablanca est passé de 155 milliards de dirhams en 2008 à 145 milliards DH en 2009. Cette baisse est principalement due à la contre-performance accusée en 2009 par les valeurs constituant les portefeuilles des investisseurs étrangers, souligne le rapport. Ce léger recul n’est pas dû à un désengagement des investisseurs étrangers de la place casablancaise. En effet, à prix constants par rapport à 2008, le poids des investisseurs étrangers et MRE dans la capitalisation boursière globale aurait atteint 29,6% à fin 2009, pour un montant de 157 milliards de dirhams. L’effet prix contribue ainsi fortement à la baisse du taux de détention, surtout que 59% des portefeuilles détenus par les investisseurs se composent des titres CDM, Itissalat Al Maghrib, Ciments du Maroc et Samir qui ont connu un fléchissement nettement supérieur à celui de la Bourse en baisse de 4,92%. Les cours de ces derniers ont reculé respectivement de 20,73, 12,52, 6,3 et 5,7%. Dans une moindre mesure, le rapport démontre que la part de l’investissement étranger dans la capitalisation boursière enregistre un recul de 0,4%. Cette évolution s’explique par une contre-performance du portefeuille en actions détenues par les étrangers, plus importante que la contre-performance globale réalisée par la Bourse en 2009. Par ailleurs, selon la même source, l’essentiel de l’investissement étranger en actions cotées reste réalisé sous forme de participations stratégiques. En effet, ces dernières, quasiment stables par rapport à 2008, représentent 91,3% de l’investissement étranger en 2009. Aussi, le flottant détenu par les étrangers et les MRE, quoiqu’en légère hausse en 2009, demeure faible dans la mesure où il ne représente que 2,5% de la capitalisation boursière à fin décembre 2009 contre 2,3% en 2008 et 1,8% en 2007. En matière de classement, le CDVM rapporte que les personnes morales françaises se classent en tête des investisseurs étrangers avec une part représentant 22% de la capitalisation boursière, contre 20,5% en 2008. En deuxième position, les personnes morales espagnoles ont vu leur part, dans l’investissement global étranger, diminuer de 3,3 points en passant de 7,7% en 2008 à 4,4% en 2009. Quant au nombre des investisseurs étrangers et MRE, le rapport souligne qu’il est passé de 8.645 personnes en 2008 à 9.524 en 2009, soit une augmentation de 10,2%. Les MRE viennent en tête avec 71% du nombre total, talonnés par les investisseurs français avec 12,1%. Enfin, l’investissement étranger en titres d’OPCVM s’élève à 1,38 milliard de dirhams en 2009, en augmentation de 17,7% par rapport à l’année 2008. Le CDVM relève ici la prépondérance des MRE dans l’investissement en titres d’OPCVM, qui s’est atténuée, passant de 49,1% en 2008 à 36,7% en 2009, au profit des personnes morales étrangères résidentes, soit un passage de 4,8% en 2008 à 28% en 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *