Une CNSS sous haute tension

ALM : Comment l’UMT explique l’adhésion de l’un de ses dirigeants à l’UGTM ?
Azeddine Zikri : L’UMT s’est débarrassée d’un élément parmi ses rangs qui ne représente pas dignement les travailleurs de la CNSS, alors que la Direction voit encore en lui le représentant des travailleurs. Cette initiative constitue une ingérence flagrante et grave dans les affaires syndicales, sachant les liens de parenté entre la nouvelle Direction et l’UGTM, connue pour ses rapports organiques avec le Parti de l’Istiqlal. Dans un premier temps, nous avons décidé de geler l’adhésion de M. de Mostapha Khlafa, au sein de la Fédération nationale des travailleurs de la CNSS, mais suite à son obstination à porter préjudice à notre syndicat et à son leader, Mahjoub Benbseddik, et au vu de ses attaches avec la Direction et la collision honteuse avec cette dernière, nous avons décidé son exclusion des rangs de l’UMT. Suite à cette décision, il a rejoint l’Union générale des Travailleurs du Maroc (UGTM), en compagnie de personnes n’ayant aucun rapport avec la CNSS, mais qui se sont distinguées par leur violence à l’égard de notre syndicat, comme cela s’est manifesté à travers l’agression perpétrée à l’encontre d’un de nos syndicalistes.
Mais, quelles sont les raisons exactes qui ont incité votre syndicat à sanctionner votre ancien secrétaire général ?
Depuis quelque temps, nous avons remarqué des comportements pervers chez cette personne, ce qui s’est répercuté négativement sur les acquis des travailleurs. A titre d’exemple, les employés des ménages, qui ont adhéré à la CNSS en 1979, n’ont bénéficié de leurs arriérés que depuis l’année 2002. Autre point non moins important porte sur le retrait de l’aide à la Santé familiale et l’affectation des Affaires sociales et de la Mutuelle à la Direction. A cela s’ajoute l’annulation des prises en charge dont bénéficiaient les travailleurs et les problèmes liés aux crédits de logement, qui au lieu d’être budgétisés au sein de la COS, ont été affectés à des banques qui bénéficient désormais de leurs intérêts. Enfin, l’ancien représentant de l’UMT a une main dans des affaires concernant les mutations arbitraires dont sont victimes certains travailleurs.
Et qu’en est-il de la situation syndicale actuelle au sein de la CNSS ?
Nous sommes toujours la principale force syndicale du secteur. Samedi dernier, nous avons tenu un meeting auquel ont participé plus de 1.200 personnes appartenant à toutes les régions du Royaume et à toutes les catégories socioprofessionnelle de la CNSS. Nous sommes déterminés, donc, à combattre tous les facteurs qui nuisent à notre action syndicale. Plus que jamais, nous poursuivrons l’assainissement de nos rangs et défendrons la dignité du personnel de la CNSS. Notre programme interne a pour but de consolider notre démarche de restructuration. En même temps, nous exprimons notre volonté de participer à toute action en faveur de notre établissement. Mais, force est de constater qu’à l’heure actuelle, nous maintenons des rapports critiques avec la Direction.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *