Une marocaine sans-papiers interpellée et séparée de son bébé de cinq mois

Selon un membre de ce comité, Sabah Hamioui "a quitté brutalement Cholet dans un fourgon de police sans avoir pu voir son bébé". "La maman a dû interrompre son allaitement. C’est un scandale, ce sont des méthodes inqualifiables. On ne peut pas admettre ces expulsions, alors qu’il y a des recommandations ministérielles qui permettraient de prendre en considération les cas humains", a-t-il dénoncé. La préfecture du Maine-et-Loire a confirmé l’interpellation de Mme Hamioui, dont le mari, également marocain, dispose d’un titre de séjour en règle et travaille en CDI (contrat à durée illimitée) pour une société d’abattage de volailles.

"Un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière, ainsi qu’une décision de rétention administrative ont été notifiées" à Mme Hamioui, détenue au commissariat d’Angers, a précisé la préfecture, soulignant que la maman disposait de 48 heures pour déposer un recours.

Le comité de soutien souligne que la jeune femme était arrivée en France en 1999 en situation régulière, avec un visa Schengen renouvelé jusqu’en 2002.

Mais cette année-là, elle n’était plus mariée avec un Franco-Marocain, ce qui l’a placée en situation irrégulière. Elle vit depuis deux ans avec son nouveau mari.

Mme Hamioui s’est présentée le 13 juillet à la préfecture pour faire régulariser sa situation, mais l’arrêté de reconduite à la frontière avait été signé trois jours plus tôt, précise le comité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *