“Une source intarissable pour le tourisme“

“Une source intarissable pour le tourisme“

ALM : Comment évaluez-vous l’intérêt grandissant des MRE au tourisme national ? Nouzha Chekrouni : Nul ne doute que les Marocains résidant à l’étranger sont très attachés à leur pays d’origine. Mais la manière d’exprimer cet attachement diffère d’une génération à une autre. Les jeunes, ceux de la troisième génération, sont très curieux de découvrir leur pays. Un intérêt que nous sentons à chaque fois que nous leur rendons visite. C’est pour cela qu’il est primordial de tenir compte de cet aspect-là dans les politiques visant le développement du tourisme national. De quelle manière ? En ayant une nouvelle vision de notre tourisme. La dernière campagne de promotion du produit touristique national, Kounouz Biladi, en l’occurrence, réserve plusieurs packages aux Marocains résidant à l’étranger. Les départements gouvernementaux en charge du sujet sont conscients que les jeunes Marocains ont les mêmes attentes, qu’ils soient à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Quand il s’agit de vacances et de voyages, ils ont les mêmes exigences et les mêmes goûts. C’est pour cela que d’autres créneaux de développement du tourisme national sont actuellement à l’étude, notamment le tourisme rural, culturel et de l’éco-toursime. De quoi s’agit-il exactement ? C’est une nouvelle manière pour mieux exploiter les potentialités touristiques du pays. Ainsi, plusieurs conventions ont été signées ou sont en cours d’élaboration avec plusieurs associations. A Ouarzazate, un partenariat a été mis en place avec une ONG locale, comprenant plusieurs projets de développement de l’éco-tourisme dans la région. A Taroudant, l’association « Migration et développement » a élaboré un programme visant la promotion du tourisme rural. Dans cette optique, et à l’occasion de la journée nationale des MRE qui sera célébrée le 10 août, plusieurs projets verront le jour en collaboration avec les Centres d’Investissement Régionaux (CRI). L’objectif est de dire aux responsables que la demande de ces Marocains d’ailleurs existe, il ne reste plus que d’y répondre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *