Union socialiste des forces populaires

Bouabid, légitimité généalogique et intellectuelle
Ali Bouabid ne cesse de se démarquer sur la scène politique marocaine. Membre du bureau politique de l’USFP, il n’est tout autre que le descendant de Abderrahim Bouabid. Pour lui être le fils de l’une des grandes figures du Maroc contemporain est une responsabilité en soi qui s’axe principalement sur les valeurs. Effectivement, il a la politique dans les gênes. De même, il a hérité d’une démarche individuelle permettant de modeler ces valeurs transmises et d’en faire un construit propre à lui et à ses ambitions. Cette icône du parti socialiste incarne le renouveau de l’USFP. Il œuvre dans son parcours à accélérer la rénovation de la gauche. il se distingue par sa sensibilité mais surtout par sa rébellion. Ainsi, il s’est confectionné une nouvelle manière de faire de la politique.

Kariani, le leadership au féminin
Le nom de Khadija Kariani illustre le leadership des femmes Usfpéiste. Cette avocate de formation a été élue en janvier dernier en tant que secrétaire nationale du secteur femme du parti. Un poste qui sans doute propulsera davantage les ambitions de cette dame qui est à la fois membre du conseil national de l’Usfp et conseillère au Conseil de la ville de Fès. Agée de 46 ans, Mme Kariani a fait de la politique son cheval de bataille. En effet, cette maman de deux enfants se donne corps et âme pour l’ engagement social qu’elle a hérité de son père l’un des fondateurs du parti socialiste. Avec 27 ans de carrière politique, Khadija Kariani se félicite de son parcours et de la participation féminine dans ce champs de bataille qui a été longtemps réservé à la gent masculine.

Benmessaoud, militante de souche
Rachida Benmessaoud, native des années 50 à Ksar El Kabir, elle est grande militante, professeur universitaire, et critique littéraire marocaine, mais en plus romancière chevronnée et reconnue. Auteur de nombreux ouvrages individuels et collectifs, elle est actuellement membre du bureau politique de l’USFP. Après avoir décroché son dernier diplôme d’études approfondies à la Nouvelle Sorbonne faisant suite à une licence en critique littéraire décrochée à l’Université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès, elle devient professeur universitaire à cette même université. Portant une triple casquette de politicienne, femme de littérature et politicienne, Rachida Benmessaoud a longtemps milité pour améliorer la condition de la femme au sein de mouvements féministes et d’organisations politiques démocratiques.

Hassan Tarek, la persévérance en personne
Hassan Tarik, membre du conseil national de l’USFP, est né en 1974 à Bhalil. Après avoir décroché un baccalauréat en mathématique, il intègre en 1991 la section jeunesse de l’USFP. Parallèlement à des études en droit à la Faculté Mohammed Ben Abdellah, à Fès, il a assumé la responsabilité de dirigeant du comité national du secteur estudiantin de l’USFP (1991-1997). En même temps, il occupait le poste de membre du comité central de la section Jeunesse du parti. C’est en 1995 qu’il décroche une licence en droit. Deux ans plus tard il obtient un diplôme supérieur dans les sciences administratives. Par la suite, il intègre le ministère des Finances en tant qu’inspecteur des Impôts. En 2003, après les législatives de 2002, il devient conseiller dans le cabinet de Mohamed El Gahs, secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse. En 2004, il est élu SG de la Chabiba Ittihadia avant de démissionner en 2006.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *