Vie partisane : L’appel à un congrès national extraordinaire divise le PAM

Une première dans la vie du Parti Authenticité et Modernité (PAM). Des membres dirigeants de ce parti montent au créneau pour exprimer publiquement leur opposition aux orientations du bureau national du parti du Tracteur. Dans un communiqué, Hakim Benchamach, Salah El Ouadie, Samir Aboulkacem, Farid Amghar, Aziz Benazzouz, Bouchra Malki, Ouahid Khouja, Fatima Saâdi, Mekki Zizi et Mohamed Boudra, tous membres du bureau national du parti dirigé par Mohamed Cheikh Biadillah, défendent leur appel à la tenue du troisième round de la session ouverte du conseil national du parti et d’un congrès national extraordinaire. Mercredi 11 mai, ces membres dirigeants du PAM avaient exprimé cette position lors de la tenue de la réunion hebdomadaire du bureau national du parti. Ainsi, à l’heure où Fouad Ali El Himma commence à prendre ses distances, le PAM se divise à propos de la question de la tenue d’un congrès extraordinaire. «Nous les soussignés parmi les membres dirigeants du PAM, ayant foi que l’action politique constitue un engagement envers l’opinion publique, en premier lieu, et devant l’incapacité dont fait preuve le bureau national du parti dans la gestion de la conjoncture, à savoir le retard enregistré au niveau de la tenue du troisième round de la session ouverte du conseil national, nous appelons à la tenue d’un conseil national incessamment. Ce conseil aura pour but de trancher dans la décision de la tenue d’un congrès extraordinaire dans les plus brefs délais», soulignent les signataires du communiqué. Et d’ajouter que «ce congrès doit être habilité à faire une lecture juste et à évaluer l’expérience politique du parti en plus de développer ses thèses analytiques, organisationnelles et politiques. Mais également, pallier les dysfonctionnements de l’exécution et apporter des réponses aux grandes problématiques posées par la dynamique politique et sociale que vit notre pays et les échéances fondatrices qu’il connaîtra. Cette initiative fera en sorte que le parti soit entièrement disposé à faire face aux grands défis des mois à venir». «Le PAM, né d’une idée d’intégration courageuse de multiples partis, basée sur un projet présenté par le Mouvement de tous les démocrates, a mené un projet commun rassemblant des compétences de différents créneaux et députés de toutes les générations confondues liés par la vocation de consacrer un édifice démocratique moderne, de relever les défis de la croissance et de renforcer les bases de la justice sociale, est capable aujourd’hui – à travers toutes ses composantes – de faire face à ces défis avec tout ce qu’exige la conjoncture en matière de sagesse, de stabilité et d’audace pour se remettre en question et prospecter l’avenir», ajoute-t-on de même source. Dans ce sens, Samir Aboulkacem, membre du bureau national du PAM, affirme que des éléments de divergence politique substantielle sont apparus au sein du PAM. Milouda Hazib, membre du bureau national du PAM, a, pour sa part, balayé d’un revers de la main les arguments avancés par les signataires du communiqué en question.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *