Vie politique : «Le Mouvement de tous les démocrates» renaît de ses cendres

La relance du Mouvement de tous les démocrates (MTD) est à l’ordre du jour. Les membres de ce Mouvement, initié en 2008 par Fouad Ali El Himma, actuellement membre du bureau national du Parti Authenticité et Modernité (PAM), ont examiné lors d’une réunion, tenue mardi 8 février, les mesures à entreprendre pour permettre à cette entité de reprendre sa place sur la scène nationale. A noter que le MTD est pratiquement au point mort depuis que le parti dirigé par Mohamed Cheikh Biadillah a vu le jour en août 2008. Faut-il mettre fin au MTD ou bien il est temps que ce Mouvement retrouve son rayonnement? Il s’agit-là de la grande question qui a animé le débat lors de cette réunion, marquée par la présence de M. Ali El Himma. Aussi, plusieurs membres du MTD ont répondu présent. Il s’agit, entre autres, de Aziz Akhannouch, membre du RNI, Khadija Rouissi, présidente de Bayt Al Hikma, Mohamed Cheikh Biadillah, secrétaire général du PAM, Salaheddine Mezouar, président du RNI et Rachid Talbi Alami, membre du bureau exécutif du même parti, Hakim Benchemmach et Lahbib Belkouch, membres du bureau national du PAM. «L’ensemble des membres du MTD ont affirmé qu’il est temps de relancer ce Mouvement après un an et demi de stagnation», souligne Bachir Znagui, porte-parole du MTD, dans une déclaration à ALM. «Lors de cette réunion, une réflexion a été amorcée par le bureau du MTD sur la nécessité et l’opportunité pour ce mouvement de reprendre une activité plus soutenue, plus visible et plus dynamique sur la scène nationale, vu une certaine éclipse de cette entité survenue dernièrement», ajoute-t-il. Selon M. Znagui, plusieurs membres du Mouvement ont adressé des critiques à la direction à propos de la période de stagnation du MTD, en faisant référence à l’impact direct de la naissance du PAM sur le parcours de ce Mouvement. «Certains membres du Mouvement ont clairement dit que l’agenda politique du PAM l’a emporté sur l’agenda associatif», précise M. Znagui. «Une réunion du MTD aura lieu dans les prochains jours pour fixer les mesures à caractère organisationnel et politique à même de permettre au MTD de retrouver sa place sur la scène politique. Vu le contexte politique actuel marqué par les troubles qui secouent le monde arabe, ainsi que le défis internes du Maroc, il est nécessaire d’avoir un outil de réflexion qui ne soit pas très partisan qui puisse analyser profondément et formuler les recommandations adéquates», note le porte-parole du MTD. Ainsi, trois ans après la création du MTD,  le Mouvement renaît de ses cendres. La mise en place du PAM a eu incontestablement un impact direct sur le MTD, étant donné que, selon les observateurs, les principaux dirigeants du MTD, également dirigeants du PAM, ont jugé opportun de se focaliser sur l’action partisane au détriment du Mouvement. «La seule chose qui permettra au MTD de retrouver sa dynamique est que sa direction soit attribuée à des personnes qui ne sont pas engagées dans le PAM», explique le politologue Mohamed Darif (voir entretien ci-dessous).
Ceci dit, les dirigeants du MTD estiment que, malgré tout, le MTD a réussi à atteindre ses objectifs majeurs. «J’estime que le MTD a réussi, jusqu’à présent, trois objectifs majeurs. A savoir l’appropriation par la classe politique des recommandations de l’IER et du rapport du cinquantenaire, la dynamisation de la polarisation du champ partisan et l’appropriation par plusieurs partis politiques des réformes politiques que le MTD a soulevées au lendemain de sa mise en place», souligne Lahbib Belkouch, secrétaire général du MTD, dans une déclaration à ALM. M. Belkouch affirme que le MTD a toujours sa place sur la scène politique et que la dynamique de ce Mouvement sera relancée dans les deux semaines à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *